Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lotissement de la rue du Nideck

Dossier IA67015098 réalisé en 2007

Fiche

Précision dénomination aménagement urbain
Parties constituantes non étudiées maison
Dénominations lotissement
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 1, 2, 4 à 14 rue du Nideck , 28, 30 rue des Malteries , 39, 41 rue de Mundolsheim
Cadastre : 1992:28:00

Le lotissement de la rue du Nideck s'effectue sur une parcelle de terrain qui appartenait initialement à la brasserie à la Ville de Paris (selon un témoignage oral, le No 3 de la rue du Nideck serait un ancien pavillon de la brasserie). En 1905, une courte impasse perpendiculaire à la rue de Mundolsheim est intégrée à la voirie publique. C'est à partir de cette voie que, en 1925 (date portée sur la maison du No 41 rue de Mundolsheim), se fait le lotissement du terrain qui appartient alors à Georges Luttmann, entrepreneur. L'espace à lotir est enserré entre la brasserie ""A la Ville de Paris"" (à l'est), la rue des Malteries (à l'ouest), la rue de Mundolsheim (au nord) et la Société l'Air liquide (au sud). Le lotissement est mis en oeuvre par Georges Luttmann qui y installe son entreprise (No 5 rue du Nideck). La même année, Luttmann et L. Burger, propriétaire foncier de la brasserie De la Ville de Paris, projettent de prolonger l'impasse jusqu'à la rue des Malteries. Toutefois, dès 1926, ce projet est modifié afin d'optimiser l'espace constructible, la voie reste en impasse et est seulement prolongée par un tronçon perpendiculaire. Une maison est édifiée à l'emplacement du débouché initialement prévu de la rue (maison 30 rue des Malteries). En 1937, en vue de la prise de possession de la voie par la commune, le projet de prolongement de l'impasse est à nouveau évoqué. Une enquête publique est menée qui aboutit en 1939 à la fixation de l'alignement de la voie et à son prolongement jusqu'à la rue des Malteries. A cette date, le lotissement de la rue du Nideck est entièrement loti. En 1973, la rue est toujours une voie privée.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1925, porte la date
Auteur(s) Auteur : Luttmann Georges, entrepreneur,
Personnalité : Burger L., propriétaire, attribution par source

Le lotissement de la rue du Nideck est constitué d'édifices en bordure de voie ou en léger retrait. Le tissu urbain ouvert et la faible hauteur des édifices confère un aspect ""aéré"" à l'ensemble. La rue, une voie de desserte, initialement prévue en angle droit, est déviée à hauteur du débouché de la rue des Malteries. Cinq types de maisons ont pu être identifiés. Le premier (maisons 39 et 41 rue de Mundolsheim, 1 et 2 rue du Nideck), vraisemblablement le plus ancien, est à plan massé, avec un corps de bâtiment en léger retrait abritant le perron. L'élévation, à un étage carré avec balcon, est surmonté d'un niveau de comble ouvert de lucarnes et de lucarnes-pignon. Le toit est en pavillon brisé, couronné d'un épis de faîtage. Le type 2 (4 et 6 rue du Nideck) reprend la même structure de façon plus modeste la maison est en rez-de-chaussée surélevé, une terrasse est aménagée au dessus de l'entrée. Les maisons 8 et 10 rue du Nideck, qui constituent le troisième type identifié, présente une élévation en rez-de-chaussée, pignon sur rue. Le toit, à longs pans, présente une demi-croupe une lucarne est aménagée dans le toit (remaniée pour le No 8). Le type 4 (maisons 7, 12 et 14 rue du Nideck) présente une élévation en rez-de-chaussée avec deux étages de comble, l'entrée est rejetée sur le côté de la façade (sauf pour le No 7). Les maisons sont à pignon sur rue avec un toit à longs pans brisés et demi-croupe. Un perron est aménagé sur un des murs gouttereaux. Le No 30 rue des Malteries forme le dernier type d'édifice de ce lotissement. Il présente deux maisons jumelles à plan massé avec avancées en demi hors-oeuvre, les entrées sont rejetées sur les côtés. L'élévation est à un étage surmonté de deux niveaux de comble percés de lucarnes pignon. Le toit est à pans brisés.

Murs enduit
maçonnerie

Le lotissement de la rue du Nideck témoigne d'un phénomène observé à plusieurs reprises sur l'aire d'étude consistant en l'aménagement d'ensembles résidentiels sur des terrains industriels. En cela, il témoigne du phénomène de mutation de la zone sud de la commune, à vocation initiallement industrielle, en secteur résidentiel.

(c) Inventaire général - Pottecher Marie