Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison du maçon et tailleur de pierre Jacob Schneider

Dossier IA67000148 réalisé en 1995

Fiche

Genre de maçon, de tailleur de pierre
Parties constituantes non étudiées grange, étable, remise agricole, cour, usoir
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Drulingen
Adresse Commune : Weislingen
Adresse : 2 rue des Menuisiers
Cadastre : 1988 1 ; 2017 1 272

La maison a été édifiée pour Jacob Schneider et son épouse Catherine en 1809, d'après l'inscription portée sur le linteau de la porte d'entrée. Jacob est né en 1784, Catherine en 1783 (issue de la famille Rein, établie à Petersbach). L'acte de leur mariage célébré le 25 novembre 1806 à l'église catholique de Weislingen précise que Jacob exerce la profession de maître-maçon-Maurermeister (AD Bas-Rhin, 4 E 522/4), expliquant la représentation sculptée d'une panoplie d'outils de tailleur de pierre sur une dalle ornant la façade principale de la maison. Sur le registre de recensement de population de 1836, Jacob est désigné comme cultivateur et habite avec son épouse et ses trois filles la maison qui est adressée au n°154, Dorfstrasse (AD Bas-Rhin, 7 M 782). Il décède à Weislingen le 14 janvier 1852 (AD Bas-Rhin, 4 E 522/9).

Dans le troisième quart du 19e siècle, le logis a fait l'objet du surhaussement d'un étage d'habitation, qui s'observe par la mise en œuvre en harpe des chaînes d'angle et le changement de type de grès qui est de couleur grise. Sur la façade principale, les encadrements des fenêtres originelles, couverts de linteaux en arc segmentaire, ont également été remplacés par des encadrements rectangulaires.

La dépendance a été partiellement aménagée en habitation au cours du 20e siècle et une porte rectangulaire ouvrant sur sa façade postérieure côté rue de la Liberté a été murée. La petite remise accolée contre la façade nord du logis a été convertie en garages pour véhicules dans les années 2000.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle, 20e siècle
Dates 1809, porte la date

La maison forme l'extrémité nord d'un alignement de maisons au sein d'un îlot bâti, sa façade principale donnant sur la rue des Menuisiers, sa façade postérieure sur la rue de la Liberté. Relevant du type de la maison-bloc, le logis et la dépendance sont couverts par un toit unique à longs pans. La maison est jointive par sa dépendance avec celle de la maison voisine.

Le logis comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble. Sa longue façade principale est scandée par trois travées d'ouvertures, son mur-pignon nord par une seule travée et sa façade postérieure par deux travées. Il est construit en moellons de grès enduits, repose sur un soubassement en moyen appareil de blocs de grès gris-rose et est cantonné de deux chaînes d'angle en blocs de grès gris-rose et de grès gris, soit droites (angle antérieur nord-est du rez-de-chaussée), soit harpées (angle antérieur nord-est à l'étage, angle postérieur nord-ouest). Précédée d'un escalier droit à degrés en grès, la porte d'entrée est percée dans la travée sud de la façade principale du logis. Son encadrement est taillé dans un grès rose pour les montants, dans un grès gris pour le linteau. Les deux soupiraux en soubassement sont couverts en arc segmentaire et les fenêtres disposent d'encadrements rectangulaires en grès peint avec des appuis moulurés en quart de rond. Les fenêtres des deux autres façades ont des linteaux en arc segmentaire et disposent pour certaines d'appuis moulurés. La façade principale est scandée par un bandeau plat à la base de l'étage et est couronnée par une corniche moulurée saillante en grès gris. Le logis est couvert de tuiles mécaniques.

Un décor sculpté prend place sur l'encadrement de la porte d'entrée d'une part, sous les appuis des deux fenêtres du rez-de-chaussée surélevé d'autre part. L'encadrement de porte est animé par un faisceau de moulures et son linteau en arc segmentaire comporte une fausse clef saillante. Un décor ornemental et floral en bas-relief orne la base des montants et le linteau, accompagnant les noms des commanditaires (IACOB SCHNEIDER / CADARINA REIN) et le millésime de la construction du logis (1809). Sous les fenêtres, des dalles rectangulaires en grès gris occupent le premier plein de travée. Le champ des dalles est divisé en trois compartiments panneautés ornés d'un décor en relief méplat : outils de tailleur de pierre sur la dalle de gauche, ornements géométriques et motifs floraux sur la dalle de droite. Les angles inférieurs des deux dalles sont en arc de cercle rentrant.

La grange-étable est bâtie en moellons enduits et est couverte de tuiles mécaniques. Sa façade antérieure est masquée par une remise dite Schopf, de plan rectangulaire, protégée par le prolongement du versant du toit de la dépendance. La remise est construite avec une structure charpentée en chêne et ses murs sont dressés en briques enduites ; son comble à surcroît est bardé de planches. Sa façade antérieure est percée d'une grande porte. Adossée au mur-pignon opposé du logis, une autre remise en rez-de-chaussée est bâtie en moellons de grès enduits et en parpaings (qui remplacent un bardage de planches), sous un toit à deux pans en tuiles mécaniques ; elle sert de garages. L'auge-abreuvoir qui était disposée devant cette remise a été déplacée devant le Schopf.

Murs grès moyen appareil parement
grès moellon enduit
bois pan de bois
brique maçonnerie enduit
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Escaliers escalier de distribution extérieur
Typologies maison mitoyenne, maison-bloc à Schopf, Schopf
États conservations remanié, restauré
Techniques sculpture
Représentations ornement géométrique, cercle, étoile, palmette, rosace, volute ornement végétal, fleur
Précision représentations

Encadrement de la porte d'entrée : moulures ; quatre rosaces doubles (bases des montants, angles du linteau) ; tige portant trois fleurs sortant d'une volute (fausse clef). Façade principale, premier plein de travée de la fenêtre sud : compas, maillet, pic et chasse (ciseau large), palmettes dans trois angles (compartiment gauche) ; rosace traversée par une tige, entre des volutes (compartiment médian) ; ciseau (ou gouge), règle, équerre, ciseau (ou gouge), pic (avec têtu ou laye) et petit ciseau (ou petite gouge), palmettes dans trois angles (compartiment droit). Façade principale, premier plein de travée de la fenêtre nord : étoile à huit pointes inscrite dans un cercle dans un panneau, palmettes dans trois angles (compartiments gauche et droit) ; rosace traversée par une tige, entre des volutes (compartiment médian).

Mesures l : 15.0 m
la : 8.5 m
Précision dimensions

Longueur de la maison-bloc (logis et grange-étable), largeur du logis. Remise dite Schopf : l : 8 m, la : 3,5 m.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Éléments remarquables porte

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Bas-Rhin. 4 E 522/4. Weislingen. État civil. Registre de mariages, An XIV.

    p. 6 Archives départementales du Bas-Rhin, Strasbourg : 4 E 522/4
  • AD Bas-Rhin. 7 M 782. Département du Bas-Rhin, Arrondissement de Saverne. Canton de Drulingen. Commune de Weislingen. Recensement de la population. État nominatif des habitants, 1836

    p. 33 Archives départementales du Bas-Rhin, Strasbourg : 7 M 782
  • AD Bas-Rhin. 4 E 522/8. Weislingen. État civil. Registre de décès, 1852.

    Archives départementales du Bas-Rhin, Strasbourg : 4 E 522/8
Bibliographie
  • SCHNEIDER, Johann Jacob. Heimat-Geschichte der Gemeinde Weislingen mit Hinweis auf die Lokalgeschichte der nächsten Umgebung. [Strasbourg], 1938.

    Archives municipales, Weislingen : non coté
  • BRODT, Rodolphe. Le décor de la maison paysanne de l'Alsace Bossue, témoin et miroir de son temps. In Lorraine et Alsace, mille ans d'histoire [Actes du colloque tenu les 9 et 10 novembre 2005 au Conseil Régional de Lorraine, Annales de l'Est - Comité d'Histoire Régionale], Annales de l'Est, 2006, 6e série, 56e année, n° spécial, p. 151-166.

    p. 160 Bibliothèque nationale et universitaire, Strasbourg : ALS 944.39 LORR
Périodiques
  • HEITZ, Henri. La maison rurale de l'Alsace Bossue. Saisons d'Alsace, 1981, 25e année, 74, p. 97-111.

    Service régional de l'inventaire du patrimoine culturel, région Grand Est : ALS (05) SAI
  • BRODT, Rodolphe. Habitat rural en Alsace Bossue. Emblèmes et représentations de métiers. Annuaire du Musée régional de l'Alsace Bossue - L'Alsace Bossue. Revue des vallées de la Sarre, de l'Eichel et de l'Isch, 2002, p. 56-67.

    p. 60-61 Service régional de l'inventaire du patrimoine culturel, région Grand Est : ALS (05) SARRE-UNION ASS
  • BRODT, Rodolphe. Art populaire en Alsace Bossue. Allèges décorées à Weislingen. Pays d’Alsace, II-2002, 199, p. 48-49.

    Service régional de l'inventaire du patrimoine culturel, région Grand Est : ALS (05) SAVERNE

Liens web

(c) Inventaire général ; (c) Région Grand-Est - Inventaire général - Hauss Alain - Bardout Michèle - Raimbault Jérôme
Jérôme Raimbault

Chercheur à l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel-Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.