Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Auberge du Cheval Blanc

Dossier IA67008551 réalisé en 1999

Fiche

Œuvres contenues

Appellations auberge du Cheval Blanc
Parties constituantes non étudiées grange, écurie, hangar agricole
Dénominations auberge
Aire d'étude et canton Wissembourg
Adresse Commune : Lembach
Adresse : 4 route de Wissembourg
Cadastre : 1961 3

L'auberge du Cheval blanc est déjà attestée au 18e siècle : son aubergiste, qui était aussi tonnelier, Jean-Jacques Schiellein, mourut accidentellement en 1754 en allant chercher du vin à Cleebourg. L'auberge qui aurait servi de relais postal depuis le 18e siècle, selon les travaux historiques, ne se trouvait à aucun moment, ni au 18e ni au 19e siècle, sur une route postale. Elle a plus vraisemblablement servi de relais pour voituriers ou voyageurs. Les bâtiments actuels ont été reconstruits au début du 19e siècle pour Louis Schiellein (tonnelier et brasseur d'après son emblème) et son épouse Concordia Gerlinger, entre 1804 et 1822 (inscriptions) . Le hangar porte la date 1804, la grange-écuries celle de 1809 et le corps de logis celle de 1822. Le corps de logis, qui abrite l'actuel hôtel-restaurant, a été modernisé et richement décoré à l'intérieur, au cours du dernier quart du 20e siècle. L'ensemble des bâtiments figure, selon le même plan et la même extension, sur le plan cadastral de 1831.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1804
1809
1822

Le corps de logis, orienté nord-sud est légèrement en retrait sur la route et ferme tout le côté ouest de la cour. Il est en grès avec chaînes d'angle harpées, socle appareillé et bandeau. Le toit d'un seul tenant (restauré) a une croupe côté nord et une demi-croupe côté sud (sur élévation remaniée). Côté ouest adjonction en terrasse, moderne. Au-dessus de l'ancienne porte d'entrée murée (côté route) dalle avec sentence en allemand et inscription : LUDWIG SCHIELLEIN 1822 CONCORDIA GERLINGER. Dans la partie antérieure nord du logis, le sous-sol est voûté d'arêtes (2 x 5 travées, aménagé en sanitaires pour la salle de restaurant). En avant, côté cour, se situe un avant-corps en adjonction avec portes remployées et coursière moderne, en bois à balustrade et poteaux, couverte par un toit. A l'intérieur, l'ancien escalier du 1er quart du 19e siècle est conservé. La cour est fermée, sur la rue, par un mur de clôture avec porte charretière en arc surbaissé et par un hangar faisant retour sur toute la longueur de la cour, côté est. Ce hangar comporte un mur de fond en grès, à moellons assisés, avec 1 ancienne porte charretière en arc surbaissé vers l'est (condamnée) , des chaînes harpées, et un pignon en pan de bois décoratif vers la rue ; côté cour il est entièrement ouvert avec série de poteaux à pigeâtres portant la sablière haute et le versant ouest du toit. Sur la sablière sont gravés l'emblème des tonneliers et brasseurs et les noms des maîtres de l'ouvrage LUDWIG/SCHILLEIN/L'AN 12 et CONCORDIA/GERLINGER/1804. Fermant la cour au sud, la grange avec les écuries et un passage transversal vers le jardin. Au-dessus de la porte en arc surbaissé du passage, se situe une longue inscription sentencieuse en allemand accompagnée de la date 1809, du même emblème et des mêmes noms que ceux figurant sur le hangar. Sur la façade sur rue du corps de logis est fixée l'enseigne en fer forgé du Cheval blanc. Logis à pignon sur rue.

Murs grès
bois
enduit
moellon
pan de bois
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvertures demi-croupe
Typologies cour fermée, pignon sur rue, poteau avec guettes en chevron, coursière, pigeâtre, chaîne d'angle harpée, porte en arc surbaissé
États conservations restauré
Techniques sculpture
ferronnerie
Représentations armoiries cheval
Intérêt de l'œuvre à étudier
(c) Inventaire général - Parent Brigitte - Fritsch Emmanuel
Emmanuel Fritsch

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel, Alsace.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.