Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité ouvrière de la Société Industrielle de la Schappe

Dossier IA68009568 réalisé en 2018

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2018 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation. La présentation de l'historique de la cité ouvrière donne ainsi lieu à une organisation spécifique des informations permettant de mettre en exergue divers aspects de la problématique retenue.

La campagne de prises de vues professionnelles est assurée par Christophe Hamm.

Appellations Société Industrielle de la Schappe
Parties constituantes non étudiées buanderie, jardin, logement d'ouvriers, cour
Dénominations cité ouvrière
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 68 - Rouffach
Adresse Commune : Soultzmatt
Adresse : 2, 2A avenue Nessel , 1, 2 rue d' Osenbach
Cadastre : 2019 9 135 à 149

Implantation originelle

La cité ouvrière est établie à l’extrémité nord-ouest du village de Soultzmatt, dans le bas du versant oriental du Heidenberg qui surplombe la commune. Elle est bâtie sur des terres de culture bordées au sud par la route menant à Wintzfelden et à l’est par celle conduisant à Osenbach. Elle est implantée à proximité de l’usine exploitée par la Société Industrielle de la Schappe de Bâle (disparue) et dont elle accueille les ouvriers.

Développement du site

En 1882, la Société Industrielle de la Schappe de Bâle se rend acquéreur de la filature de bourre de soie de Charles Simon. Elle décide alors la construction d’un logement d’ouvriers et d'une buanderie collective à l’angle des routes menant à Wintzfelden et à Osenbach, attestés vers 1885. Vers 1920, elle fait ériger deux nouvelles constructions dans le prolongement nord du premier bâtiment, en bordure de la route d’Osenbach, également pourvues d'une buanderie collective. Même s'il s'agit de la duplication d'un même module et d'une mise en œuvre comparable, la différence de matériau pour les encadrements de baies plaide pour une réalisation en deux phases. La Société Industrielle de la Schappe de Bâle conserve la propriété de ces trois immeubles jusqu’en 1968, date à laquelle elle transforme l’ensemble en copropriété et en engage la vente.

Au moment de l'enquête d'inventaire, en 2018, l'immeuble situé avenue Nessel est une copropriété. Celui situé au 1 rue d'Osenbach appartient à un particulier qui met en location les six logements qui le composent tandis que celui du 2 rue d'Osenbach relève du parc social.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle , daté par source
Dates

La cité ouvrière se compose de trois immeubles de plan rectangulaire avec entrées collectives. Le premier, implanté parallèlement à l'avenue Nessel, comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans et tuiles mécaniques. Édifié en maçonnerie enduite, il présente une élévation antérieure animée de huit travées d'ouvertures rectangulaires avec encadrements en ciment, clés moulurées et appuis saillants. Elle est percée de deux entrées. L'élévation postérieure est scandée de deux avant-corps avec étage en pan de bois. L'édifice est orné de bandeaux d'appui et d'un décor de ciment qui encadre les angles et souligne les rampants du toit. Il abrite à l'origine six logements comprenant chacun une cuisine, un séjour et deux chambres. L'immeuble est environné de parcelles de jardin et conserve, au nord-ouest, sa buanderie en rez-de-chaussée sous un toit à deux pans et croupes couvert de tuiles mécaniques ainsi que ses dépendances d'origine.

Les deux autres immeubles, bordant la rue d'Osenbach, sont d'une mise en œuvre comparable à la différence que la construction au nord double le module à quatre travées et six logements que décline celle au sud. Élevés en maçonnerie enduite, ils comptent un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et deux étages carrés sous un toit à longs pans avec croupes et tuiles mécaniques. Les baies sont rectangulaires à appuis saillants et un bandeau d'étage souligne le premier niveau. Trois éléments diffèrent cependant : le matériau des encadrements de baies (pierre artificielle au sud, grès au nord), la forme des portes d'entrée (rectangulaire avec corniche moulurée au sud, en plein cintre avec clé saillante au nord), le dessin de l'élévation postérieure (droite au sud, animée de deux avant-corps au nord).

Murs maçonnerie enduit
pan de bois
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, en rez-de-chaussée, 2 étages carrés, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
Statut de la propriété propriété d'une personne privée, Les immeubles sis 2 et 2A avenue Nessel et 1 rue d'Osenbach sont des propriétés privées
propriété d'un établissement public départemental, L'immeuble sis 2 rue d'Osenbach appartient à l'organisme Habitat de Haute Alsace
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme