Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité ouvrière dite Cité Bourgeoise

Dossier IA68009535 réalisé en 2015

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2015 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation.

La synthèse ci-dessous, qui précise l'historique de la cité ouvrière, donne ainsi lieu à une organisation spécifique des informations permettant de mettre en exergue divers aspects de la problématique retenue.

La campagne de prises de vues est assurée par Christophe Hamm, complétée des photographies de Jérôme Raimbault réalisées au cours de l'enquête de terrain.

Historique

Implantation originelle

La Cité Bourgeoise est établie au lieu-dit Gross Garten, à l’est du centre historique du village de Buhl, au cœur d’une vaste parcelle de terres agricoles, délimitée au sud et à l’est par la route menant de Lautenbach à Guebwiller (actuelle rue du Florival prolongée par la rue de la Gare), au nord par un chemin dit Kappelenweg (actuelle rue de la Fabrique) et à l’est par une voie dite Route de la fabrique (actuelle rue de la Charité). L’ensemble se déploie à l’arrière des maisons anciennes qui bordent la route menant de Lautenbach à Guebwiller et au sud-ouest du Bürgerhaus, qui semble correspondre au domaine autrefois clos d’un haut mur en moellons de grès et dont certaines constructions subsistent au 113 rue de la Fabrique. C’est de cette proximité et de celle des jardins de la propriété, appelés Bürgergarten, que la Cité Bourgeoise tirerait son nom. Sa construction nécessite le percement d’une voie de desserte privée débouchant sur l’actuelle rue du Florival.

Développement du site

La Cité Bourgeoise est édifiée en trois étapes. Un immeuble en bande voit tout d’abord le jour en deux tranches, dans la dernière décennie du 19e siècle. L’identité de son commanditaire n’est pas établie avec certitude. Il s’agit vraisemblablement de Louis Stoeckling, un cafetier établi à Guebwiller. En 1899, ce dernier cède l’ensemble à un confrère de Buhl, Ernest Hossenlopp, lequel loue les différents logements qui le composent. En 1902, il fait bâtir un immeuble à logements au nord-ouest du site, comme en témoigne le linteau de porte gravé de la date de construction et de ses initiales. Le fils d’Ernest Hossenlopp hérite de l’ensemble et en poursuit la mise en location. En 1983, son petit-fils, Marc Hossenlopp, crée une association syndicale et vend progressivement à des particuliers chacun des huit logements de l’immeuble en bande avec une petite parcelle de jardin privative ainsi que les deux logements de l’immeuble à entrée collective. Les cessions s’étalent jusqu’en 1996.

Appellations Cité Bourgeoise
Parties constituantes non étudiées logement d'ouvriers, jardin, cour
Dénominations cité ouvrière
Adresse Commune : Buhl
Adresse : 01 à 09 Cité Bourgeoise
Cadastre : 2018 10 28, 237 à 248, 251 à 260, 302 à 308

La Cité Bourgeoise est édifiée en trois étapes. Un immeuble en bande voit tout d’abord le jour en deux tranches, dans la dernière décennie du 19e siècle. L’identité de son commanditaire n’est pas établie avec certitude. En 1902, un immeuble à logements est construit au nord-ouest du site par Ernest Hossenlopp, cafetier établi à Buhl. L'ensemble des logements qui composent la cité est vendu à des particuliers entre 1983 et 1996.

Période(s) Principale : limite 19e siècle 20e siècle , daté par source
Dates 1902, porte la date
Auteur(s) Auteur : Hossenlopp Ernest, auteur commanditaire, signature

La Cité Bourgeoise se compose d’un immeuble en bande et d’un immeuble à logements avec entrée collective. L’immeuble en bande, de plan rectangulaire, comporte huit logements contigus avec entrée individuelle, réalisés en deux tranches de quatre logements. Édifié en maçonnerie enduite, l’ensemble est couvert d’un toit à longs pans avec demi-croupe à l’ouest et tuiles mécaniques. Les quatre logements à trois travées d’ouvertures de la première tranche, à l’ouest, comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré. La porte d’entrée, placée au fond d’un profond ébrasement, est précédée d’un escalier à six marches. Les quatre logements de la seconde phase de travaux, à l’est, ne comptent que deux travées d’ouvertures au sud, trois travées au nord. Ils comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé auquel on accède au moyen d’un escalier hors-œuvre, et un comble à surcroît. L’ensemble des baies rectangulaires de l’immeuble sont encadrées de grès. Chacun des logements comporte initialement une cuisine, un séjour, deux chambres et un WC.

L’immeuble à logements, de plan rectangulaire, est implanté au nord-ouest de l’immeuble en bande. Édifié en maçonnerie enduite, il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec demi-croupe à l’est et tuiles mécaniques. Il est percé de baies rectangulaires avec encadrements en grès et appuis saillants. La cage d’escalier collective dessert les deux logements qui composent l’immeuble. La porte d’entrée, sur le mur-pignon antérieur, présente un linteau gravé des initiales des commanditaires et du millésime de construction : E.H. 1902 C.R. Elle est précédée d’un escalier en grès avec garde-corps en fonte à baguettes moulurées. Au sud du site se déploient les parcelles de jardins privatives.

Murs maçonnerie enduit
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
Représentations ornement a chiffre, chronogramme, monogramme
Précision représentations

La porte d’entrée de l'immeuble à logements présente un linteau gravé des initiales des commanditaires et du millésime de construction : E.H. 1902 C.R.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme