Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité ouvrière dite Cité Union Textile

Dossier IA68009542 réalisé en 2018

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2018 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation. La présentation de l'historique de la cité ouvrière donne ainsi lieu à une organisation spécifique des informations permettant de mettre en exergue divers aspects de la problématique retenue.

La campagne de prises de vues professionnelles est assurée par Christophe Hamm.

Appellations Cité Union Textile
Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations cité ouvrière
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 68 - Soultz-Haut-Rhin
Adresse Commune : Issenheim
Adresse : 95, 97, 99, 101, 103, 105 rue de Guebwiller
Cadastre : 2019 20 41 à 65, 69 à 90, 122 à 145, 210 à 214

Implantation originelle

La cité construite par la société Union Textile est établie à l’ouest du centre historique de la commune d’Issenheim, sur la parcelle qui jouxte, à l’ouest, la cité Hartmann (étudié, IA68009537) dont l’Union Textile est également propriétaire. Elle est édifiée sur d’anciennes terres de culture, bordées au nord par la rue de Guebwiller et au sud par la route de Soultz. Sa construction nécessite le percement d’une voie de desserte reliant ces deux axes, l'actuelle rue des Tilleuls, qui délimite un vaste espace vert en cœur de parcelle.

Développement du site

En 1957, l’Union Textile, née de la fusion de la branche filature et retorderie des Ets N. Schlumberger à Guebwiller (étudiés, IA68009504) et de la filature Gast à Issenheim (étudiée, IA00055099), décide la construction d’une nouvelle cité ouvrière. Les plans sont livrés par l’architecte guebwillerois Jean Finiels (1927-2002). Ce nouvel ensemble se compose de deux immeubles comportant, pour le premier, 16 logements pour ouvriers de deux et trois pièces et, pour le second, huit logements de trois et quatre pièces pour le personnel de maîtrise, soit 24 logements au total. Le programme initial prévoit des tranches de construction ultérieures qui ne seront jamais exécutées. L’Union Textile, puis les Filatures du Florival nées de la restructuration de cette dernière, conservent la propriété de l’ensemble jusqu’au milieu des années 1980. À cette date, les différents logements qui composent la cité sont cédés à des particuliers.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1957, daté par source
Auteur(s) Auteur : Finiels Jean,
Jean Finiels (1927 - 2002)

Architecte établi à Guebwiller (Haut-Rhin) et actif dans la seconde moitié du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

La cité Union Textile se compose de deux immeubles collectifs disposés pour le premier, comptant huit logements, parallèlement à la rue de Guebwiller et pour le second, comptant 16 logements, perpendiculairement à cet axe. Ces deux constructions délimitent un espace vert central bordé de voies de circulation, où sont aménagées de parcelles de jardins privatives. Des rangées de garages préfabriqués ferment cet espace au sud tandis que d’autres jardins privatifs occupent la lisière occidentale du terrain de la cité, à l’arrière du second bâtiment.

Les deux immeubles sont de conception identique. De plan rectangulaire allongé, ils sont édifiés en maçonnerie enduite et comportent un rez-de-chaussée occupé par les services communs et les caves et deux étages carrés sous un toit à longs pans à très faible pente. Les élévations antérieures sont animées de baies vitrées toute hauteur avec remplage en béton armé qui ajourent les cages d’escalier. Elles sont également percées de baies rectangulaires en bandeau avec appuis saillants en béton et de loggias protégées par des claires-voies en béton. Les portes d’entrée sont protégées par des auvents en béton armé. Les élévations postérieures, marquées par des loggias avec garde-corps en métal, comportent 20 travées d’ouvertures verticales avec appuis saillants en béton pour le premier bâtiment, 28 travées pour le second.

Murs maçonnerie enduit
Plans plan rectangulaire régulier
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme