Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Couvent de dominicains

Dossier IA67008055 réalisé en 1998

Fiche

Œuvres contenues

Genre de dominicains
Destinations relais culturel
Dénominations couvent
Aire d'étude et canton Wissembourg
Adresse Commune : Wissembourg
Adresse : rue de l' Ecole
Cadastre : 1988 25

D'après les Annales de Colmar, le couvent fut fondé en 1288 et fut abandonné par les moines au moment de la Réforme, en 1547. Acquis par la ville, les bâtiments conventuels furent transformés en hôpital. D'après une inscription, aujourd'hui disparue, les travaux de transformation durèrent de 1553 à 1557. L'église, qui avait été construite vers la fin du 13e siècle, servit de magasin aux vivres et fourrages à la ville puis, après 1750, à l'armée. Elle fut divisée en 3 niveaux et pouvait contenir 6000 sacs de grains. Après divers usages militaires, elle fut restaurée, en 1914, et servit d'hôpital militaire auxiliaire. Entre 1922 et 1972 elle abrita la fabrique de meubles Schimpf. A partir de 1979 elle fut restaurée, aménagée en relais culturel et complétée par une construction moderne (architecte Maechel) . Elle fut inaugurée dans sa nouvelle fonction en 1981. D'après l'architecte Eugène Steiner, la nef et le choeur de l'église dateraient de 1288, les collatéraux auraient daté de 1300 environ. Un jubé séparait le choeur de la nef, un lanternon couronnait le toit à la limite du choeur et de la nef. Une piscine liturgique se trouvait dans l'abside, côté droit, l'armoire eucharistique, côté gauche (la partie sculptée de cette dernière subsiste, déposée dans le bâtiment) . Des peintures murales furent découvertes en 1907, lorsque le collatéral sud fut détruit. Elles ont été relevées par Steiner mais n'existent plus. Elles auraient été de peu postérieures à la construction. On pouvait y reconnaître, une Crucifixion, un saint Christophe avec l'Enfant, un autodafé de livres et l'enseignement par des frères prêcheurs. Il ne subsiste rien des bâtiments conventuels. En 1775 une partie d'entre eux, ruinés, furent détruits. L'hôpital fut transféré en 1875 dans les locaux de l'hôtel Stanislas et les bâtiments subsistants furent détruits et remplacés par l'école des garçons catholiques.

Période(s) Principale : limite 13e siècle 14e siècle

De l'ancienne église subsistent le choeur, le vaisseau central et la façade ouest du collatéral nord (complètement refait). Le choeur, à pans coupés, conserve les contreforts qui étayaient la voûte d'ogives disparue (clés de voûte conservées au musée Westercamp). Le vaisseau central, dans l'alignement du choeur, s'ouvre par 4 grandes arcades en arc brisé sur des colonnes sans chapiteaux. Les arcades sont vitrées vers le sud. Sous le toit du vaisseau central, à croupe occidentale, subsistent les oculi qui éclairaient la nef. Des fenêtres rectangulaires éclairent les étages qui divisent l'édifice. Les fenêtres gothiques, à 3 formes, sont conservées dans l'abside et dans la façade occidentale. Nombreuses marques de tâcheron sur les parties anciennes.

Murs grès
enduit
moellon
Étages 3 étages carrés
Typologies arcade en arc brisé, colonne
États conservations restauré
Techniques sculpture
Représentations agneau mystique
Précision représentations

Sur le tympan en accolade de l'armoire eucharistique, Agneau de Dieu désignant de sa patte le calice posé devant lui.

Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1982/09/21
Précisions sur la protection

Ancienne église des dominicains.

(c) Inventaire général - Parent Brigitte - Fritsch Emmanuel
Emmanuel Fritsch

Chercheur au Service de l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel, Alsace.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.