Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise luthérienne

Dossier IA67018001 réalisé en 2007

Fiche

Œuvres contenues

Genre de luthériens
Parties constituantes non étudiées jardin public
Dénominations église
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : ancien village
Adresse : rue Principale
Cadastre : 1990:14:00

Les sources attestent l'existence d'une cour domaniale de l'abbaye Saint-Etienne de Strasbourg en 1301 avec une chapelle à Schiltigheim. En 1359, on connaît le nom du chapelain catholique, mais pas le vocable de l'édifice. Le clocher de l'église actuelle remonte au 14e siècle et l'épitaphe de Jean Wintertur l'Ancien datant de 1368 a été gravée sur une des deux colonnes supportant la tour-porche. La communauté villageoise s'étant convertie au protestantisme en 1525, l'église a été desservie la même année par un pasteur luthérien. Il est possible que l'église paroissiale Sainte-Hélène, située à proximité du cimetière Sainte-Hélène, mentionnée en 1180 comme possession de l'abbaye d'Eschau, ait été l'église paroissiale de l'ancien village. Cette dernière, surnommée l'église rouge, a été rasée en 1531. En 1588, l'architecte strasbourgeois Bastien Schorndörfer construisit un nouveau choeur relié à la nef par un arc triomphal en plein cintre pour l'église luthérienne. Le portail occidental lui est vraisemblablement contemporain. L'église a servi aux cultes catholique et protestant de 1736 à 1899, le choeur dédié à saint Louis étant réservé aux catholiques. L'église luthérienne a été reconstruite en 1764-1765 par Samuel Werner (1720-1775), architecte de la ville de Strasbourg et du chapitre Saint-Thomas, en conservant des éléments médiévaux et Renaissance. L'avant-projet de reconstruction d'un chevet et d'une sacristie en 1762 dressé par Samuel Werner montre une église de plan inégal, étroite côté nef et coupée en deux avec un choeur élargi côté catholique (nef de la partie catholique). Le plan définitif de Samuel Werner, daté de 1764 montre un projet de reconstruction intégrant des éléments anciens, avec une nef élargie sur toute sa surface, un chevet semi-circulaire et une sacristie hors-oeuvre. En 1900, suite à la suppression du simultaneum, l'église a été réaménagée, la table de sainte Cène rapatriée dans le chevet, la chaire déplacée ; la sacristie a été démolie et une nouvelle clôture en fer forgé a été posée.

Période(s) Principale : 14e siècle
Secondaire : 4e quart 16e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Dates 1765, porte la date
Auteur(s) Auteur : Werner Samuel, architecte, attribution par source

Eglise construite au coeur de l'ancien village, à l'angle de la rue Principale et de la rue des Pompiers. Eglise plafonnée à nef comportant cinq travées et une abside de plan rectangulaire à angles arrondis éclairée par deux verrières latérales. La nef est rythmée par cinq fenêtres en plein cintre séparées par des pilastres ; les baies de la troisième travée sont couplées avec les portes latérales. Quatre acrotères en forme de pots à feu, dont trois subsistent, sont établis au bas des pignons est et ouest. L'édifice comprend une tour-porche dans oeuvre supportée par deux piliers d'appui ; une baie trilobée aujourd'hui murée, visible depuis les combles côté est, est vraisemblablement un vestige de l'ancien beffroi gothique. L'étage supérieur du clocher est percé de quatre baies géminées et d'oculi de datation malaisée ; il a été exhaussé d'un étage au plus tard à la fin du 15e siècle. La charpente actuelle de la nef et de l'abside, en sapin, remonte au 3e quart du 18e siècle. Un épi de faitage contemporain en fer forgé, placé à son sommet couronne le pignon est de la nef. Un cadran solaire en grès rapporté postérieurement a été apposé sur le gouttereau sud. Le portail occidental en grès est gravé d'une marque de tailleur de pierres. Côté rue Principale, la clôture en fer forgé posée en 1900 est conservée partiellement, avec un des deux portails aux piédroits en grès. Buissons dans le jardin.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile plate
Plans plan allongé
Couvertures toit à longs pans
Jardins parterre
Typologies tour-clocher, chevet arrondi
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété de la commune
Protections 1993/08/19 inscrit MH, 1993/08/19
(c) Inventaire général - Paillard Elisabeth
Elisabeth Paillard (1966 - )

Chercheur à l'Inventaire Général du Patrimoine culturel, Région Alsace, puis Région Grand Est, site de Strasbourg depuis 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Haegel Olivier
Olivier Haegel

Chercheur à l'Inventaire Général du patrimoine culturel; site de Strasbourg, depuis de longues années.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.