Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Martin

Dossier IA67009226 réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Martin
Parties constituantes non étudiées cimetière
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Hochfelden
Adresse Commune : Wilwisheim
Adresse : place de l' Eglise
Cadastre : 1918 01

La première église de Wilwisheim, dédiée à saint Martin de Tours, était composée d'une tour-choeur datée de 1463 par une inscription située sur le mur sud et d'une nef dans le prolongement vers l'ouest. L'inscription gravée sur un panneau sculpté d'une accolade, indique que la construction a été réalisée sous l'autorité du recteur Conrad de Rathsamhausen, le texte étant fait par le curé Jean Seile. : ""Anno. dni.m.cccc.lxiii.inceptum.e.pns.opus.sub.dno.cunrado.ratsamhusen.rectore.huius.ecclesie.hec.scripta.snt.per ioane.seile.plebanum"". Elle comprend également une marque de tâcheron et un écu gravé à une fasce (armes des Rathsamhausen). Le rez-de-chaussée de la tour porte sur la clef de voûte un écu également à une fasce, de la même famille. Au début du 19e siècle, l'église était devenue trop petite pour la population et la commune décida de reconstruire une nef plus grande, ce qui ne put se réaliser qu'en 1838, en raison de difficultés financières. L'ancienne nef fut détruite en 1838 et la nouvelle nef élevée transversalement avec un choeur au nord, les travaux étant achevés vers 1841. L'ancienne tour-choeur fut conservée, mais l'ancienne sacristie fut détruite. La tour fut surélevée d'un niveau vers 1886, sur les plans de l'architecte communal de Saverne, Heinrich Hannig. Une nouvelle sacristie fut construite en 1914, par l'architecte Rudloff de Strasbourg.

Période(s) Principale : 3e quart 15e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1463
1838
1914
Auteur(s) Auteur : Hannig Heinrich, architecte,
Auteur : Rudloff, architecte,

L'ancienne tour-choeur est accolée au mur est de la nef. Le premier niveau est en grès appareillé, mais irrégulier, avec deux retraites chanfreinées. Trous de pince sur les pierres. Une fenêtre en arc brisé au sud, sans meneau ; une fenêtre à l'est, avec meneau, trilobes et quadrilobe. Marques de tâcheron sur les ébrasements de la baie. Au nord, une porte (vers l'ancienne sacristie) en arc surbaissé. Jours dans la partie supérieure de ce niveau. Deuxième niveau couvert d'enduit avec chaînes d'angle harpées, aveugle. Troisième niveau avec baies en arc brisé aux réseaux incomplets : accolade et mouchettes à l'est, trilobe au nord, disparu au sud. Dernier niveau à deux baies jumelées en arc brisé, de la fin du 19e siècle. Nef en maçonnerie, avec chaînes d'angle harpées ; sur le mur antérieur, une porte à chambranle de grès architecturé : pilastres, entablement à métopes et fronton. Sur les murs latéraux, baies en plein-cintre. Choeur à abside demi-circulaire. Sur le mur latéral gauche, la chaîne d'angle de la nef primitive est conservée (la largeur de la nef actuelle correspond à la longueur de la nef détruite). A l'intérieur, le rez-de-chaussée de la tour est voûté d'ogives, avec clef circulaire sculptée d'un écu à une fasce. Les retombées se font sur des colonnes sans chapiteaux. Dans le mur sud, lavabo en niche. Dans le mur nord, armoire eucharistique (voir dossier objet). Dans le mur ouest, ancien arc triomphal en arc brisé, caché par un placard. Au 1er étage, porte vers l'ancienne nef, en arc brisé. Le chambranle est creusé de trous permettant la fermeture de la porte depuis l'intérieur. Murs percés de jours ébrasés. Au troisième niveau, baies de l'ancienne chambre des cloches ; à l'ouest, baie murée, avec arcs trilobés (incomplets) et mouchette. Porte du cimetière au piédroits sculptés de rinceaux stylisés (vers la rue du 22-Novembre).

Murs grès
enduit
pierre de taille
maçonnerie
Étages 1 vaisseau
Typologies tour choeur, chaîne d'angle harpée, baie en plein-cintre, arc brisé, baie en arc brisé, arc surbaissé, arc triomphal, colonne
Techniques sculpture
Précision représentations

Ecu armorié sur la clef de voûte de la tour au rez-de-chaussée.

(c) Inventaire général - Scheurer Marie-Philippe - Raimbault Jérôme
Jérôme Raimbault

Chercheur au service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.