Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Ulrich

Dossier IA67008249 réalisé en 1998

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Ulrich
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Wissembourg
Adresse Commune : Wissembourg
Lieu-dit : Altenstadt
Adresse : rue Principale
Cadastre : 1891 007 F2

Les parties les plus anciennes de l'église actuelle (le mur ouest de la nef avec ses chaînes d'angle et le mur oriental du bas-côté sud) remontent, d'après la taille de la pierre, au milieu du 11e siècle. Le choeur de cette époque était probablement flanqué d'absidioles. Les niveaux inférieurs de la tour-porche datent de la 1ère moitié du 12e siècle, les niveaux supérieurs de la tour et la nef (mur nord et grandes arcades avec taille en « épis de blé » réalisée au ciseau) datent du 3e quart du 12e siècle. Vers 1220 (?) on ajouta au nord du choeur une chapelle voûtée avec abside à pans coupés. Au lendemain de la guerre des Paysans, après 1528, il fallut restaurer l'église fortement endommagée. La chapelle côté sud, l'arc qui la relie au choeur et la voûte de ce dernier résultent de ces travaux de même que la porte (murée) du bas-côté sud et les petites fenêtres rectangulaires (murées) du bas-côté nord. La porte occidentale, qui proviendrait de la collégiale Saint-Etienne de Wissembourg, détruite en 1525, aurait été mise en place à Altenstadt à ce moment-là. Au début du 18e siècle, l'église en mauvais état, fut rénovée. Elle fut consacrée avec 4 autels en 1719. La double arcade sur colonne (avec marques de tâcherons A et H) séparant la chapelle nord du choeur remonte à ces travaux. Les fenêtres actuelles des bas-côtés auraient été percées vers 1860. L'abside du choeur, l'absidiole de la chapelle sud et la nouvelle sacristie datent des travaux de 1878-1879 (projets par Ch. Winkler) de même que l'arc triomphal (qui fut reconstruit) et les contreforts de la tour. En 1903-1906 les fondations et les étages de la tour durent être renforcés (projets par A. Sautier) . Durant la restauration de 1955-1958, 4 fenêtres du vaisseau central, qui avaient été agrandies, retrouvèrent leur dimension primitive et la flèche à 4 pans de la tour fut rétablie.

Période(s) Principale : milieu 11e siècle
Principale : 12e siècle
Principale : 1er quart 13e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle

Eglise romane de type basilical, approximativement orientée. Le grès rose est partout apparent à l'extérieur (sauf pour la sacristie) et presque partout à l'intérieur. De nombreuses pierres présentent des tailles décoratives des 11e et 12e siècles. La tour-porche comporte une frise d'arceaux sur consoles et des lésènes au rez-de-chaussée et au 1er étage. Le porche est voûté en berceau ; la porte comporte un décor sculpté roman sur son linteau. Au dernier niveau de la tour s'ouvrent des baies géminées à colonnette (celle du côté sud est refaite). La nef est charpentée. Le vaisseau central est séparé des bas-côtés par 5 arcades en plein-cintre reposant sur de massifs piliers carrés à angles abattus. Le choeur comporte une voûte d'ogives en résille avec décor peint et une abside demi-circulaire voûtée en cul-de-four. Il communique avec une chapelle au sud et au nord. La chapelle nord, dédiée à la Vierge, est voûtée d'ogives avec clés sculptées de feuillages et d'une rosace ; l'abside est polygonale. La chapelle sud, charpentée, a une absidiole demi-circulaire voûtée en cul-de-four. La sacristie se situe au sud de l'abside.

Murs grès
pierre de taille
moyen appareil
petit appareil
Étages 3 vaisseaux
Typologies arcade en plein-cintre, chevet à pans coupés, colonne
États conservations restauré
Techniques peinture
sculpture
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables porte
Protections classé MH, 1898/12/06
(c) Inventaire général - Parent Brigitte - Meyer Jean-Philippe