Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Entrepôt industriel dit magasin de fermentation des tabacs de Strasbourg

Dossier IA67080382 réalisé en 2017

Fiche

Á rapprocher de

La rédaction du dossier, assurée par Frank Schwarz, intervient dans le cadre de la publication, en 2017, de l'ouvrage : La Manufacture des tabacs de Strasbourg et les patrimoines du tabac en Alsace.

La campagne de prises de vues est réalisée par Frank Schwarz, en 2019, lors d'un retour sur le terrain.

Appellations magasin de fermentation des tabacs de Strasbourg
Parties constituantes non étudiées entrepôt industriel, logement, bureau
Dénominations entrepôt industriel
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 67 - Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg
Lieu-dit : Plaine-des-Bouchers
Adresse : 18 rue du Doubs , 56 rue des Frères-Eberts
Cadastre : 2019 ES 01 332, 336, 337, 347, 348

Au début des années 1950, le Seita (Service d’Exploitation Industrielle des Tabacs et des Allumettes) décide la construction d’un nouveau magasin de fermentation des tabacs à la Plaine-des-Bouchers à Strasbourg, le long du canal du Rhône au Rhin. Le projet est conçu par l’Atelier d’Architecture G. Lecreux à Strasbourg. Les travaux sont conduits en plusieurs phases.

En 1953, on procède à l’édification du pavillon de l’entreposeur et, en 1955, à celle du bâtiment administratif. Les locaux d’exploitation sont mis en chantier à partir de 1956 avec la construction de deux ensembles composés chacun d'entrepôts en rez-de-chaussée, de plan rectangulaire allongé, réunis en partie centrale par un pavillon couvert d’une toiture à sheds. Les bâtiments sur rue sont dédiés à la réception et à la fermentation de 2 500 t de tabacs en feuilles récoltés en Alsace. Les installations en fond de parcelle sont destinées à l’emballage et au stockage des tabacs avant leur expédition par voie ferrée vers les unités de production.

En 1958, de nouveaux magasins sont édifiés en partie centrale, sur le terrain qui sépare les constructions existantes. En 1962, une maison d’habitation est bâtie au sud-est du site, selon les plans de l’architecte parisien J.-M. Lafon. Enfin, en 1970, on procède à la construction d’un magasin industriel au nord du site.

Le site est exploité par le Seita, devenu la Seita en 1980, puis par le groupe Altadis né du rapprochement de la Seita et de Tabacalera, l’ancien monopole espagnol. Par la suite, le groupe Altadis est racheté par la société Imperial Tobacco qui conserve les locaux jusqu’en 2011. A cette date, ils sont cédés et font l’objet d’un projet de réhabilitation. Les bâtiments d’exploitation sont conservés et leur élévation sur rue est redessinée et ajourée de vastes vitrines commerciales.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1953, daté par source
1955, daté par source
1956, daté par source
1958, daté par source
1962, daté par source
1970, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lecreux G.,
G. Lecreux

Cabinet d'architecture installé à Strasbourg (Bas-Rhin) et actif au milieu du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Lafon J.-M.,
J.-M. Lafon

Architecte établi à Paris et actif au milieu du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le site du magasin de fermentation des tabacs de Strasbourg couvre une superficie de 4,5 ha délimitée par une clôture avec muret maçonné et panneaux grillagés et se déploie sur 25 000 m2 de surface bâtie. Il se compose des entrepôts industriels au nord et du bâtiment administratif ainsi que des logements de service au sud, en bordure de la rue des Frères-Eberts. Les voies de chemin de fer dédiées sont toujours en place en bordure orientale du site.

Les entrepôts industriels se composent de quatre corps de bâtiments en rez-de-chaussée, de plan rectangulaire très allongé et couverts d’un toit à longs pans avec tôles ondulées en ciment amiante. L’ensemble est bâti en maçonnerie enduite. Les différents bâtiments sont ajourés de baies rectangulaires avec encadrements saillants en béton.

Les bâtiments périphériques, à l’ouest et à l’est, sont rythmés en partie centrale par un pavillon couronné d’un acrotère et couvert d’une toiture à sheds vitrés au nord. Les bâtiments centraux sont prolongés au nord par un entrepôt de conception plus récente, édifié avec une ossature porteuse en béton armé et un remplissage en maçonnerie enduite. Ce dernier est coiffé de trois travées de longs pans accolés avec couverture en bitume.

Le pavillon de l’entreposeur occupe l’angle sud-ouest de la parcelle. Édifié en maçonnerie enduite, il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec croupe et tuiles en écaille. Les baies rectangulaires sont encadrées de pierre artificielle avec appuis saillants. Le pavillon est à présent flanqué d’extensions contemporaines à fonction commerciale.

Le bâtiment administratif est de plan rectangulaire. Il se compose d’un sous-sol, d’un rez-de-chaussée surélevé et d’un étage carré sous un toit à longs pans avec croupes et tuiles en écaille. L’élévation antérieure est flanquée d’un avant-corps médian en rez-de-chaussée, surmonté d’une terrasse avec garde-corps à balustres circulaires en béton. Il est bâti en blocs de pierre reconstituée sur un soubassement en pierre artificielle. Les baies rectangulaires disposent d’appuis saillants en pierre artificielle. Sur l’élévation antérieure, la porte d’entrée, en fer forgé et verre, est ornée de décors végétaux.

La maison d’habitation qui marque l’angle sud-est de la parcelle comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et comble à surcroît sous un toit à longs pans et tuiles en écaille. Édifiée en maçonnerie enduite, elle a également fait l’objet d’extensions récentes.

Murs maçonnerie enduit
béton béton armé
pierre artificielle
Toit ciment amiante en couverture, verre en couverture, bitume, tuile en écaille
Plans plan rectangulaire régulier
Étages en rez-de-chaussée, sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe
shed
Techniques ferronnerie
Représentations ornement végétal, feuillage
Statut de la propriété propriété d'une personne morale
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.