Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA67009005 réalisé en 1999

Fiche

Destinations maison
Parties constituantes non étudiées cour, grange, étable, cellier, logement
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Hochfelden
Adresse Commune : Issenhausen
Adresse : 2 rue Principale
Cadastre : 1995 01

Cette grande ferme comprend un logis qui pourrait dater de la 1ère moitié du 18e siècle (encorbellement sur gouttereau, chaises curules, rez-de-chaussée au ras du sol), une étable-grange, parallèle au logis, construite en 1809 par Georges Richert et sa femme Marguerite (dans la partie postérieure) et en 1832 (cellier dans la partie antérieure), de même que le corps de passage, par Georges Richert et Marguerite Stath. Au fond de la cour une grange a été reconstruite en 1936. Le campanile au-dessus du cellier est orné d'un cadran d'horloge daté 1734, mais on ne sait pas s'il est à son emplacement d'origine. Le mur-pignon antérieur du logis a été couvert d'un revêtement plastique. Le mur de clôture comprend des poteaux de grès gravés de l'inscription : G. R. 1837 M. ST.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle , (?)
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Dates 1809
1832

Le logis, en retrait sur la rue, est en pan de bois, à un étage carré. L'étage est en léger encorbellement à l'étage, avec chaises curules dans les allèges ; un balcon en encorbellement a un garde-corps fait de chaises curules et de balustres tournés. Il est protégé par une avancée du toit. Le mur-gouttereau postérieur est en maçonnerie au rez-de-chaussée et en pan de bois à l'étage. Le cellier est en maçonnerie au rez-de-chaussée et en pan de bois à l'étage (logement). Une porte en plein-cintre, trois soupiraux ronds (une 2e porte et un soupirail ont été remmplacés par deux portes en bois). A l'étage une coursière sur toute la longueur du mur-gouttereau, dans-oeuvre, avec garde-corps de balustres. Sur le toit, campanile carré, avec abat-son, comportant un cadran d'horloge, couvert d'un toit à 4 pans. La girouette au sommet a été déposée. Etable et remise en pan de bois, à un étage carré. Petite coursière dans-oeuvre à l'étage. Losanges dans les allèges. Le corps de passage comprend un cellier au rez-de-chaussée, en maçonnerie et un logement à l'étage en pan de bois. La porte piétonne en grès a des piédroits à tables moulurées, un linteau en arc segmentaire, surmonté d'une claire-voie à balustres de grès, sculptés de svastikas. Le vantail (remplacé) a conservé le décor sculpté d'une urne fleurie et l'inscription gravée apotropaïque. Grange au fond de la cour en moellons et briques.

Murs bois
brique
enduit
maçonnerie
pan de bois
Étages 1 étage carré
Typologies passage d'entrée, coursière, balcon, encorbellement, baie en arc segmentaire, porte en plein-cintre, chaise curule, campanile
États conservations restauré
Techniques sculpture
Intérêt de l'œuvre à étudier
(c) Inventaire général - Scheurer Marie-Philippe - Raimbault Jérôme
Jérôme Raimbault

Chercheur au service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.