Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Logement d’ouvriers de l’usine de passementerie Baumann aîné & Cie

Dossier IA68009561 réalisé en 2018

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2018 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation. La présentation de l'historique du logement d'ouvriers donne ainsi lieu à une organisation spécifique des informations permettant de mettre en exergue divers aspects de la problématique retenue.

La campagne de prises de vues professionnelles est assurée par Christophe Hamm.

Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations logement d'ouvriers
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 68 - Soultz-Haut-Rhin
Adresse Commune : Soultz-Haut-Rhin
Adresse : 1, 3, 5 rue des Archers
Cadastre : 2018 01 151 à 153

Implantation originelle

Le logement d’ouvriers de la firme Baumann aîné & Cie est édifié sur les anciens jardins de l’enclos de la commanderie d’hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem (étudié, IA00111947) qui se déployaient, jusqu’aux premières années du XIXe siècle, au pied des fortifications nord-ouest de la ville de Soultz. En dépit de la réaffectation d’une partie des bâtiments existants à l’activité industrielle, de la construction sur place d’un tissage dès 1830 (étudié, IA68009565) et de la démolition du mur d’enceinte, ces jardins sont conservés dans leur destination originelle jusqu’au début du XXe siècle.

Développement du site

Dans les toutes premières années du XXe siècle, la firme Baumann aîné & Cie, qui exploite une usine de passementerie à Soultz (étudiée, IA68009564), se porte acquéreur de la filature F. Spinnler & Cie établie dans l’enclos de l’ancienne commanderie d’hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. En 1904, elle décide la construction d’un logement d’ouvriers et d’un logement d’employés (étudié, IA68009560) sur le jardin qui occupe la partie nord-ouest du site. Les plans en sont dressés par les architectes colmariens François-Xavier Kreyer (1860-1915) et Chrétien Schoffit (1875-1944). Les travaux sont menés au courant de l’année 1905 comme en atteste le millésime porté au fronton de l’élévation antérieure du logement d’ouvriers. En 1935, la firme Baumann aîné & Cie cède l’ensemble à des particuliers, en trois lots distincts. Parmi les acquéreurs figurent un contremaître tisseur, un garde de nuit et un ouvrier du chemin de fer.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , porte la date
Dates 1905, porte la date
Auteur(s) Auteur : Kreyer François-Xavier,
François-Xavier Kreyer (1860 - 1915)

Architecte établi à Colmar (Haut-Rhin) et actif à la charnière des 19e et 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Schoffit Chrétien,
Chrétien Schoffit (1875 - 1944)

Architecte établi à Colmar (Haut-rhin) et actif dans la première moitié du 20e siècle. Associé à François-Xavier Kreyer en 1904.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le logement d’ouvriers se présente sous la forme d’un bâtiment de plan rectangulaire scandé par trois corps transversaux cantonnés de chaînes d’angle harpées en enduit et formant avant-corps sur l’élévation antérieure. Édifié en maçonnerie enduite sur un soubassement en blocs de grès à bossage rustique, il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec demi-croupes et tuiles mécaniques. Il est ajouré de baies rectangulaires avec encadrements en grès. L’élévation antérieure, animée de pignons en pan-de-bois et en maçonnerie enduite, est flanquée en partie centrale d’une tourelle demi-hors-œuvre coiffée d’un toit à croupe polygonale. Celle-ci abrite la cage d’escalier à laquelle on accède par une porte d’entrée rectangulaire avec encadrement en grès mouluré surmontée d’une corniche et d’un fronton millésimé 1905. Les différents logements, au nombre de quatre dans les parties latérales et de trois dans la partie centrale, comportent chacun deux pièces avec cuisine et WC et sont desservis par trois cages d’escalier collectives.

Murs grès maçonnerie enduit
pan de bois
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
toit polygonal
Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme