Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Lotissement concerté dit Lotissement Biehler

Dossier IA68009562 réalisé en 2018

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2018 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation. La synthèse ci-dessous, qui précise l'historique du lotissement Biehler et sa description, donne ainsi lieu à une organisation spécifique des informations permettant de mettre en exergue divers aspects de la problématique retenue.

La campagne de prises de vues professionnelles est assurée par Christophe Hamm et la cartographie du site par Abdessalem Rachedi (IVR42_20196801007NUDA).

HISTORIQUE

Implantation originelle

Le lotissement Biehler est édifié sur des terres de culture, dans un secteur encore très peu urbanisé, au nord de la ville de Soultz, au lieu-dit Unterer Wolfhaag. Délimité à l’est par la rue Théodore-Deck prolongée par la route de Guebwiller, à l’ouest par le chemin dit Unter Wolfhaag Weg et au nord par le chemin dit Schelmen Weg, le terrain se situe aux confins septentrionaux du ban communal de Soultz et marque la frontière avec la commune de Guebwiller. Ces parcelles agricoles sont loties au moment de la réalisation du lotissement Biehler et d’autres opérations programmées comme le lotissement Castor. Elles sont équipées d’un réseau de rues qui desservent les différents îlots et d’une place au sud de l’emprise.

Développement du site

Par courrier du 6 janvier 1923, la société Filature de Guebwiller, qui exploite un établissement textile à Guebwiller (démoli), informe le maire de Soultz de son intention de bâtir, sur un terrain qui lui serait cédé par Adolphe Biehler au lieu-dit Unterer Wolfhaag, deux maisons ouvrières de quatre logements chacune. Ce projet ne voit cependant jamais le jour. En 1952, l’architecte-urbaniste colmarien Diether dresse les plans d’un lotissement à réaliser sur le terrain de M. Biehler. Le projet, approuvé par la Préfecture du Haut-Rhin, prévoit la vente de 26 parcelles qui s’étendent de l’actuelle rue des Acacias à l’ouest jusqu’à l’actuelle rue des Eglantines à l’est. Les terrains sont acquis par la Société coopérative de construction du personnel de la Société N. Schlumberger & Cie qui fait appel à l'architecte colmarien Jean Chomel (1919-2007) pour établir un plan-type de maison standardisée à bon marché, destinée aux ouvriers et employés de l’usine N. Schlumberger & Cie (étudiée, IA68009504). Elle se charge également des démarches pour l’obtention des crédits. Les sociétaires bénéficient en outre d’une prime à la construction du Ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme (MRU) à hauteur de 62 000 francs.

En août 1953, 14 demandes de permis de construire sont déjà déposées. Les premières réalisations se font sur les terrains au sud de l’emprise, entre les actuelles rues Albert-Schweitzer et du Wolfhaag. Les réalisations se poursuivent au nord. La totalité du programme de construction est mené en six tranches de travaux successives conduites, jusqu’à la fin des années 1960, par Jean Chomel. Elles regroupent au total 47 constructions.

Au moment de l'enquête d'inventaire et en dépit de quelques extensions et modifications pratiquées sur l’une ou l’autre de ces maisons, l’ensemble est encore parfaitement identifiable.

DESCRIPTION

Le lotissement Biehler s’étend sur un vaste terrain bordé à l’est par la rue Théodore-Deck prolongée par la route de Guebwiller, à l’ouest par la rue du Wolfhaag, au nord par la rue de la Fosse-aux-Loups et au sud par la rue des Bruyères. Les maisons qui en dépendent n’occupent pas l’intégralité de cette emprise aujourd’hui majoritairement urbanisée, mais six îlots regroupant 46 constructions au total. Une seule réalisation est véritablement isolée et dispose d’un terrain en bande, au 50 rue du Wolfhaag.

Au sein de cet ensemble, on distingue deux modèles-types de maison qui ne présentent que de petites différences résidant dans le nombre et la répartition des baies. Toutes les constructions sont de plan rectangulaire, édifiées en maçonnerie enduite, et comportent un sous-sol avec garage, un rez-de-chaussée surélevé et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec tuiles mécaniques. Des consoles maçonnées, qui ferment les extrémités de l’avant-toit dans les angles inférieurs des pignons, les rendent particulièrement identifiables.

Le premier modèle, mis en œuvre sur la partie méridionale de l’emprise et correspondant au type « A4 surélevé » dessiné par Jean Chomel, présente une élévation antérieure percée d’une porte d’entrée et de quatre petites baies en bandeau avec encadrement saillant en béton. L’élévation postérieure n’est ajourée que d’une seule baie rectangulaire et les murs-pignons de cinq baies rectangulaires en bandeau au rez-de-chaussée et une baie en comble, l’ensemble avec appuis saillants en béton. Le second modèle ne comporte que trois petites baies en bandeau et sans encadrement sur son élévation antérieure. Ses deux murs-pignons diffèrent également : l’un est ajouré de deux baies rectangulaires au rez-de-chaussée et d’une baie en comble, l’autre d’une baie rectangulaire et de deux petites baies en bandeau au rez-de-chaussée et d’une baie rectangulaire en comble. Dans ce second modèle, toutes les fenêtres disposent d’un appui saillant en béton.

D’après les plans de Jean Chomel, les maisons bénéficient à l’origine de 65 m2 habitables répartis entre une entrée, un séjour, une chambre, une salle de douche et un WC au rez-de-chaussée et deux chambres avec penderie en comble.

Appellations Lotissement Biehler
Dénominations lotissement concerté
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 68 - Soultz-Haut-Rhin
Adresse Commune : Soultz-Haut-Rhin
Adresse : 6 rue Théodore-Deck , 2, 4, 5, 6, 7, 9, 11 rue des Acacias , 2, 4, 6, 8, 10, 11, 13, 14, 15, 16, 18, 28, 30, 32, 34, 36, 38 rue Albert-Schweitzer , 2, 4, 6, 8, 10 place Curie , 15, 17, 19, 23, 25, 27, 37, 39, 41, 43, 45, 47, 50 rue du Wolfhaag , 3, 8, 10 rue des Genets , 3 rue des Églantines
Cadastre : 2018 10 12 à 15, 21 à 23, 25, 28 à 32, 34 à 42, 96, 97, 99 à 105, 108 à 111, 207, 213, 498, 499

En 1952, l’architecte-urbaniste colmarien Diether dresse les plans d’un lotissement à réaliser sur le terrain de M. Biehler. Les terrains sont acquis par la Société coopérative de construction du personnel de la Société N. Schlumberger & Cie qui fait appel à l’architecte colmarien Jean Chomel (1919-2007) pour établir un plan-type de maison standardisée à bon marché, destinée aux ouvriers et employés de l’usine N. Schlumberger & Cie (étudiée, IA68009504).

En août 1953, 14 demandes de permis de construire sont déjà déposées. La totalité du programme de construction est mené en six tranches de travaux successives conduites, jusqu’à la fin des années 1960, par Jean Chomel. Elles regroupent au total 47 constructions.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Chomel Jean, architecte, attribution par source
Auteur : Diether A.,
A. Diether

Urbaniste établi à Colmar (Haut-Rhin) et actif au milieu du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
attribution par source

Le lotissement Biehler comporte deux modèles-types de maison qui ne présentent que de petites différences. Toutes les constructions sont de plan rectangulaire, édifiées en maçonnerie enduite, et comportent un sous-sol avec garage, un rez-de-chaussée surélevé et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec tuiles mécaniques. Elles bénéficient à l’origine de 65 m2 habitables répartis entre une entrée, un séjour, une chambre, une salle de douche et un WC au rez-de-chaussée et deux chambres avec penderie en comble.

Murs maçonnerie enduit
Toit tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme