Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison d’industriel dite Villa Haren

Dossier IA68009573 réalisé en 2018

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2018 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation. La présentation de l'historique de cette villa d'industriel donne ainsi lieu à une organisation spécifique des informations permettant de mettre en exergue divers aspects de la problématique retenue.

La campagne de prises de vues professionnelles est assurée par Christophe Hamm.

Appellations Villa Haren
Parties constituantes non étudiées parc, buanderie, écurie, remise, fenil
Dénominations maison
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 68 - Soultz-Haut-Rhin
Adresse Commune : Wuenheim
Adresse : 1 rue Principale
Cadastre : 2019 01 252

Implantation originelle

La villa Haren est implantée sur la rive droite du ruisseau dit Wuenheimer bach, aux confins nord-est du ban communal de Wuenheim, à sa frontière avec la commune de Soultz. Elle est édifiée sur la frange orientale d’un vaste terrain planté de vignes, dénommé Schimmelhau et bordé au nord et à l’est par des prés de fauche et de pâture. Implantée à distance de toute habitation, elle marque l’entrée orientale du village de Wuenheim. Elle est desservie par une allée qui franchit le cours du ruisseau au moyen d’un pont et débouche sur le chemin communal de Soultz, actuelle rue Principale.

Développement du site

En 1860, les Ets Philippe Haren Fils, installés à Wintzenheim (Haut-Rhin) depuis 1830, créent une fonderie en tous métaux sur un terrain situé au nord de l’église de Wuenheim. Vers 1870, l’un de ses dirigeants, vraisemblablement Édouard Haren, fait bâtir une demeure avec dépendances environnée d’un parc. Fortement endommagée par les bombardements de la Première Guerre mondiale, la fonderie de Wuenheim n’est pas reconstruite. Les Ets Haren cèdent à la Ville de Guebwiller une partie de leur créance sur l’État provenant de leurs dommages de guerre (convention du 18 juillet 1929) et concentrent leurs activités au sein de leur usine de Wintzenheim. La villa reste toutefois la propriété de la famille Haren jusque dans les années 1950. Elle passe ensuite aux mains de la famille des propriétaires actuels.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Auteur(s) Auteur : Haren Édouard,
Édouard Haren

Industriel établi à Wuenheim (Haut-Rhin).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire, (?), attribution par travaux historiques

L’accès à la propriété, protégé par un portail à deux battants en fer forgé, se fait au moyen d’un pont avec garde-corps en fonte ouvragée qui enjambe le cours du ruisseau de Wuenheim. Le site se compose de la villa, d’une dépendance avec buanderie et des écuries avec remise et fenil, disposées sur un même alignement et environnées d’un parc planté de conifères.

La villa, de plan rectangulaire, comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans brisés couvert d’ardoises. Bâtie en maçonnerie enduite, elle présente une élévation antérieure à travée médiane en appareil de grès à refends, percée d’une porte d’entrée à deux vantaux en chêne avec grilles décoratives en fonte à motifs végétaux. Celle-ci est précédée d’un escalier à six marches en grès et surmontée d’un balcon reposant sur quatre consoles de fonte en volutes. Son garde-corps, également en fonte, est richement décoré. Sa face antérieure, de composition symétrique, comprend trois compartiments décorés de volutes ajourées à décor végétal (feuilles, fleurs). Le compartiment médian, plus large, est orné d’un visage féminin à la grecque portant un collier surmontant une guirlande de lauriers. A ses deux angles antérieurs, le garde-corps est sommé d’une vasque. L’élévation postérieure est animée d’un avant-corps axial de plan polygonal. La demeure est décorée d’un bandeau d’étage en grès, d’une corniche en bois soulignée d’une frise à denticules et de chaînes d’angle à refends en enduit. Les baies rectangulaires sont encadrées de grès avec clés et appuis saillants et disposent de garde-corps en fonte. Ceux de l’étage sont d’un modèle identique aux garde-corps mis en œuvre dans la villa Haren située quelque peu en amont, au 7 rue Principale (étudiée, IA68009574). Le niveau de comble est ajouré de lucarnes en grès à fronton mouluré reposant sur deux pilastres cannelés sommés de feuilles en volute et flanqués d’ailerons.

La dépendance en rez-de-chaussée, plus étroite, qui prolonge la villa au sud, est de plan rectangulaire. Bâtie en maçonnerie enduite, elle est coiffée d’un toit à longs pans avec tuiles en écaille et demi-croupe au nord. La buanderie, dans la partie nord du bâtiment, est ajourée de baies rectangulaires encadrées de grès. Les écuries avec remise et fenil sont accolées au sud. De haute stature, elles se composent d’un rez-de-chaussée en maçonnerie enduite et d’un comble à surcroît abritant le fenil essenté de planches découpées de motifs géométriques à l’est. Le toit à longs pans couvert de tuiles mécaniques forme un auvent qui protège son élévation antérieure percée de deux portes cochères, d’une porte piétonne et de deux fenêtres avec encadrements rectangulaires en grès.

Murs grès maçonnerie enduit
essentage de planches
Toit ardoise, tuile en écaille, tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît, en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans brisés
toit à longs pans demi-croupe
Techniques fonderie
Représentations ornement végétal, feuillage, fleur ornement figuré, tête de femme ornement en forme d'objet, guirlande
Précision représentations

La porte d’entrée de la demeure est ornée de grilles décoratives en fonte à motifs végétaux.

Le garde-corps en fonte du balcon qui surmonte la porte d'entrée de la demeure comprend trois compartiments décorés de volutes ajourées à décor végétal (feuilles, fleurs). Le compartiment médian, plus large, est orné d’un visage féminin à la grecque portant un collier surmontant une guirlande de lauriers.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme