Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Mine de potasse du puits Théodore, actuellement usine d'emballage et de conditionnement

Dossier IA00051008 réalisé en 1984

Fiche

Précision dénomination mine de potasse
Appellations puits Théodore
Destinations usine d'emballage et de conditionnement
Parties constituantes non étudiées bâtiment de la machine d'extraction, bâtiment de recette, atelier de fabrication, atelier de conditionnement, atelier de réparation, bureau, laboratoire, magasin industriel, hangar industriel, centrale électrique, chaufferie, garage, corps de garde, poudrière, terril, cité ouvrière
Dénominations mine
Aire d'étude et canton Wittenheim
Adresse Commune : Wittenheim
Lieu-dit : sans toponyme
Adresse : rue du Général-de-Gaulle
Cadastre : 2003 32 51 à 53, 66, 75 à 77, 138, 139, 141, 145 à 157, 160 à 167, 435, 480 à 482

Les deux puits Théodore et Eugène qui formaient ce carreau ont été foncés en 1911-1912 et mis en exploitation en 1913. Ils sont la propriété du consortium allemand Wintershall-Laupenmühlen, jusqu'en 1919, date à laquelle ils ont été attribués aux MDPA. Une centrale électrique est construite en 1920; les équipements d'extraction des deux puits et de la chaufferie entièrement renouvelés en 1923. Construction la même année de bureaux, d'un garage et de magasins industriels et, en 1926, d'une remise de matériel d'incendie (étudiée : IA68000831). Entre 1925 et 1929, un ensemble d'ateliers spécialisés est établi au sud du carreau, formant une entité à l'écart. Le bâtiment des vestiaires disparu datait de 1930. L'atelier de réparation dit "" atelier électrique "" date de 1936. Nouveau hangar à chlorure en 1953, machine d'extraction en 1957 (étudiée), chevalement en 1958 (étudié), bâtiment de la machine en 1960 et recette en 1968. Le puits cesse ses activités le 14 février 1986.£Chevalement Barbier-Benard-Turenne de 1958 (étudié : IA68000830). Inscrit à l'Inventaire supplémentaire des MH le 17 août 1995. Machine d'extraction Alsthom de 1960 (étudiée : IM688682).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1911, daté par source ; daté par travaux historiques
1912
1920
1923
1926
1930
1936
1953
1958
1959
1960
1968

Les procédés et les matériaux employés dans la construction des différents bâtiments renvoient aux grandes périodes de développement du carreau Théodore. Les constructions antérieures à la Seconde Guerre mondiale sont en brique maçonnée avec des toitures à 2 pans et pignons couverts (laboratoire, remise de matériel d'incendie, bâtiment des compresseurs, ateliers). Les bâtiments en rez-de-chaussée sont couverts de tuiles et leurs pignons ajourés de grandes baies semi-circulaires. Les bureaux ont un sous-sol, 1 étage carré et un escalier maçonné ; l'ancien atelier de broyage du puits Eugène (désaffecté) est distribué par des escaliers métalliques avec une toiture bombée sur 3 étages carrés et toit deux pans et lanterneau aveugle sur 2 étages carrés. Même caractères morphologiques pour l'atelier du puits Théodore, mais tout en béton, comme toutes les constructions postérieures à la seconde guerre mondiale. Charpentes métalliques pour les ateliers et le bâtiment de la machine d'extraction, en bois pour les hangars de stockage industriels. La recette et l'atelier de conditionnement du chlorure sont en pan de fer et parpaings de béton en garnissage. Le bâtiment de la Machine d'extraction a un sous-sol et un vaisseau. Les seules terrasses se trouvent à l'endroit de l'atelier de broyage Théodore et du corps de garde.

Murs brique
béton
bois
fer
essentage de tôle
maçonnerie
béton armé
pan de bois
pan de fer
Toit tuile, tôle ondulée, ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée, 1 vaisseau, 3 étages carrés, sous-sol
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Couvertures terrasse
verrière
toit bombé
toit à deux pans
appentis
demi-croupe
Escaliers escalier intérieur
en maçonnerie : en maçonnerie
escalier tournant : escalier tournant
en charpente métallique : en charpente métallique
Énergies énergie électrique
achetée
convertisseur
moteur électrique

Les installations d'extraction ne sont pas rares mais elles ont été considérées comme représentatives des modes de construction en vigueur au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Les équipements ne sont plus entretenus depuis la fermeture du puits et le sel a corrodé l'ensemble des constructions (notamment, le chevalement Théodore et sa recette). Retour terrain en 2003, date bordereau secondaire 2004

Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat
propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables chevalement, machine énergétique (étudiée dans la base Palissy)
Protections inscrit MH partiellement, 1995/08/17
(c) Inventaire général - Bardout Michèle - Buchheit Chip