Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Orphelinat Saint-Charles

Dossier IA67018027 réalisé en 2007

Fiche

Genre de catholiques
Destinations maison de retraite
Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations orphelinat
Aire d'étude et canton Schiltigheim - Schiltigheim
Adresse Commune : Schiltigheim
Lieu-dit : quartier du centre ville
Adresse : 29, 31 rue Saint-Charles
Cadastre : 1990:30:00

Le bâtiment principal de l'ancien orphelinat Saint-Charles a été construit d'après les plans de l'architecte strasbourgeois Eugène Petiti (1809-1883) en 1867. A partir de 1945, l'établissement était à la fois un orphelinat et une maison de retraite. En 1947, l'orphelinat a cessé d'exister. L'établissement s'est réorienté vers l'enfance inadaptée et le traitement de la dyslexie précoce. Une école et un foyer spécifique d'accueil des enfants ont été construits en 1956 dans le parc de l'ancien orphelinat Saint-Charles. Il s'agit donc du premier bâtiment de l'actuelle maison de retraite.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1867, porte la date
Auteur(s) Auteur : Petiti Eugène, architecte, attribution par source
Personnalité : Spitz François Charles, commanditaire

Bâtiment rectangulaire en maçonnerie enduite et grès, à onze travées et dont la travée centrale est mise en valeur par un parement de grès et terminée par un fronton cintré, abritant une niche pour un buste sculpté. L'étage de comble, servant de grenier, est éclairé par quatre lucarnes cintrées à encadrement en grès. La toiture possède un clocheton central abritant une cloche et une horloge d'édifice. Les fenêtres sont en arc segmentaire et encadrées de grès ; chaque niveau est souligné par un cordon de grès mouluré rejoignant les chaînes d'angle. La travée mise en valeur présente un appareil en pierres de taille, et de pilastres en grès au deuxième étage. Un balcon en fonte de fer sur poteaux sert d'auvent au perron d'entrée. Un escalier extérieur à volée double et à montées convergentes surplombe une volée centrale donnant accès à une cave voûtée totale. Le mur d'échiffre est en grès et la porte d'entrée de la cave est cintrée. Les garde-corps de l'escalier et du balcon sont en fer forgé peint, à l'exception d'un médaillon circulaire en fonte de fer peinte. La porte d'entrée principale du bâtiment, en chêne massif, est sans doute d'origine ses vantaux et dessus de porte sont vitrés et garnis de fer forgé. L'intérieur du bâtiment a été totalement rénové et l'ancien parloir d'entrée supprimé.

Murs grès
enduit
maçonnerie
Toit ardoise, cuivre en couverture
Plans plan régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers
Typologies perron, balcon sur gouttereau, campanile, lucarne
Représentations saint Charles Borromée
Précision représentations

Buste de saint Charles Borromée et monogramme SC (pour Saint-Charles) sur le fronton cintré de la façade antérieure. Sur le médaillon en fonte de l'escalier extérieur, saint Charles est réprésenté de profil, à mi-corps, habillé en évêque et auréolé, la main gauche sur un livre posé sur un pupitre près d'une croix d'autel, la main droite ramenée sur la poitrine.

Bâtiment daté le plus ancien de l'actuelle maison de retraite, à rapprocher des bâtiments du couvent de la Toussaint à Strasbourg construits également par l'architecte Petiti.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Inventaire général - Paillard Elisabeth
Elisabeth Paillard (1966 - )

Chercheur à l'Inventaire Général du Patrimoine culturel, Région Alsace, puis Région Grand Est, site de Strasbourg depuis 2004.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Haegel Olivier
Olivier Haegel

Chercheur à l'Inventaire Général du patrimoine culturel; site de Strasbourg, depuis de longues années.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.