Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Sculpture : Les Gardiens de mémoire

Dossier IM67020003 réalisé en 2012

Fiche

Biographie de Jean-Paul Turmel

Né le 22 mars 1954 à Tournan en Brie, Jean-Paul Turmel a derrière lui de nombreuses expositions en galeries et des réalisations monumentales. A partir de 1974, il a exposé principalement dans des galeries parisiennes, mais aussi en Alsace, en Allemagne, en Suisse et en Italie, pour ne citer que quelques villes et pays.En 1983, il réalise un carton de tapisseries tissées par Jean Marie Lancelot. En 1984, il exécute le traitement du sol de la cour du groupe scolaire du parc sud du Val-de-Reuil. Il s'agit d'un autre 1% artistique dont il a remporté le concours.En 1994, la même année que l'exécution des «Gardiens de mémoire», il réalise la façade principale de l'usine d'ordures ménagères d'Ivry-sur-Seine qui devient ainsi une sculpture de 4000 m2.

Jean Paul Turmel est à l'origine d'autres oeuvres monumentales et expositions mais il reste à chaque fois fidèle à son vocabulaire de formes qui lui permet de jouer avec la lumière et les contrastes. Qu'il sculpte, qu'il dessine, qu'il peigne, ou qu'il grave, pour l'extérieur ou pour l'intérieur d'un lieu, le résultat de son travail révèle toujours une forme qui serait issue de la pratique de l'origami, l'art traditionnel japonais du papier plié. Son processus de

création en sculpture est le suivant: une feuille de métal initiale pliée (selon la technique de la chaudronnerie) à laquelle peuvent ensuite être soudés d'autres plans, comme pour «Les gardiens de mémoire». Ce qu'il cherche à travers cette feuille d'acier mise en volume c'est à accrocher la lumière sur les arêtes saillantes et les plans multiples qu'il crée.

Ses photographies, elles, révèlent ses sources d'inspiration, d'où vient «la» forme. Elle vient du corps humain dont il ne reste plus qu'une silhouette abstraite, elle vient du mouvement, celui de la corrida, ou encore celui imposé par le mouvement du train au paysage aperçu par la fenêtre.

A l'Université de Strabsourg : "Les Gardiens de mémoire" de Jean-Paul Turmel

Cet ensemble de 5 sculptures est très représentatif du travail de Jean-Paul Turmel. On retrouve cette forme élancée, ici tôle d'acier travaillée par pliage, tout au long de son oeuvre, qu'elle soit sculpture, oeuvre sur papier, gravure, photographie... Ces 5 silhouettes humaines rappellent les bustes à l'antique de penseurs, d'écrivains, de philosophes, des dépositaires du savoir, installés dans les entrées et le long des couloirs des facultés.Conçus en fonction du lieu, «les gardiens de mémoire» sont le point de départ de multiples lignes de fuite qui tantôt se juxtaposent aux colonnes du bâtiment, tantôt s'accordent à la façade en verre le long de laquelle ils sont installés, ou encore s'érigent en contre point de celle-ci.

La documentation photographique de cette notice d'oeuvre est très riche car Jean-Paul Turmel a pu fournir de nombreux de documents. On y découvre ainsi tout le processus de création des "Gardiens de mémoire", de la conception à l'installation, en passant par la réalisation en atelier.

Dénominations sculpture
Titres Les Gardiens de mémoire
Aire d'étude et canton Strasbourg - Strasbourg
Adresse Commune : Strasbourg

L'oeuvre de Jean-Paul Turmel, qui s'intitule "Les Gardiens de mémoire", a été acquise par l'Université Robert Schuman en 1994 par la procédure du 1% artistique lors de la construction du bâtiment de l'Escarpe, menée

par les architectes Knecht et Schweizer.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1994, daté par source
Auteur(s) Auteur : Turmel Jean-Paul,
Jean-Paul Turmel (22 mars 1954 - )

Né le 22 mars 1954 à Tournan en Brie, Jean-Paul Turmel a derrière lui de nombreuses expositions en galeries et des réalisations monumentales. A partir de 1974, il a exposé principalement dans des galeries parisiennes, mais aussi en Alsace, en Allemagne, en Suisse et en Italie, pour ne citer que quelques villes et pays.En 1983, il réalise un carton de tapisseries tissées par Jean Marie Lancelot. En 1984, il exécute le traitement du sol de la cour du groupe scolaire du parc sud du Val-de-Reuil. Il s'agit d'un autre 1% artistique dont il a remporté le concours.En 1994, la même année que l'exécution des «Gardiens de mémoire», il réalise la façade principale de l'usine d'ordures ménagères d'Ivry-sur-Seine qui devient ainsi une sculpture de 4000 m2.

Jean Paul Turmel est à l'origine d'autres oeuvres monumentales et expositions mais il reste à chaque fois fidèle à son vocabulaire de formes qui lui permet de jouer avec la lumière et les contrastes. Qu'il sculpte, qu'il dessine, qu'il peigne, ou qu'il grave, pour l'extérieur ou pour l'intérieur d'un lieu, le résultat de son travail révèle toujours une forme qui serait issue de la pratique de l'origami, l'art traditionnel japonais du papier plié. Son processus de

création en sculpture est le suivant: une feuille de métal initiale pliée (selon la technique de la chaudronnerie) à laquelle peuvent ensuite être soudés d'autres plans, comme pour «Les gardiens de mémoire». Ce qu'il cherche à travers cette feuille d'acier mise en volume c'est à accrocher la lumière sur les arêtes saillantes et les plans multiples qu'il crée.

Ses photographies, elles, révèlent ses sources d'inspiration, d'où vient «la» forme. Elle vient du corps humain dont il ne reste plus qu'une silhouette abstraite, elle vient du mouvement, celui de la corrida, ou encore celui imposé par le mouvement du train au paysage aperçu par la fenêtre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, signature

L´oeuvre se compose de 5 sculptures, chacune de 2,50 mètres de haut. Ces 5 profils d´acier peint en noir accrochent la lumière qui traverse la verrière voisine et vient se poser sur ces volumes aux multiples arrêtes.

Catégories sculpture
Matériaux acier
Mesures h : 250.0 cm
la : 50.0 cm
Précision dimensions

Ces dimensions sont les mêmes pour les 5 sculptures.

Inscriptions & marques signature, sur l'oeuvre, gravé
Précision inscriptions

Signature (nom de l'artiste à la base des 5 sculptures à chaque fois) ; cartel en plexiglas, fixé sur la vitre de la verrière.

États conservations bon état
Précision état de conservation

Bon état, à part un sticker qu´il faudrait décoller, ainsi que des rayures.

Statut de la propriété propriété d'un établissement public de l'Etat

Références documentaires

Documents d'archives
  • Base de données DRAC Alsace (extraction de la base de données nationale

    concernant les oeuvres issues de la procédure du 1% artistique en

    France).

    Direction régionale des affaires culturelles d'Alsace, Strasbourg
Bibliographie
  • Galerie Jade. Turmel : "éclats" : monotypes : avril-mai 1987. Catalogue d'exposition, Colmar : galerie jade, 1987.

  • MAISSONIER-LOCHARD, Anne. Texte sur l'intervention dans la rénovation

    de l'usine d'Ivry-sur-Seine, octobre 1997 et texte sur les Sculptures de

    Turmel. Meudon, Mai 1994. site internet de Jean-Paul Turmel [disponible sur

    http://www.jeanpaulturmel.fr/ (vuele 08/10/2012)].

  • NEGRIER, Brigitte. Turmel (Jean-Paul), exposition du 17 octobre au 25 novembre 1989. Paris : Galerie La Ferronnerie, 1989

(c) Inventaire général - Baguet Aude
Aude Baguet

Chargée de l'inventaire des œuvres d'art de l'Université de Strasbourg auprès du Service de l'Action Culturelle de l'Université (SUAC) de 2011 à 2012.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Issenmann Delphine