Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2012 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation.

La campagne de prises de vues est assurée par Jérôme Raimbault lors de l'enquête de terrain.

Dénominations turbine hydraulique
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 68 - Guebwiller
Adresse Commune : Buhl
Lieu-dit : Adresse : 17 rue du Colonel-Bouvet
Cadastre : 2018 12 242, 243
Emplacement dans l'édifice bâtiment d'eau

En 1852, Adolphe Astruc, le nouveau propriétaire de l'usine textile, décide la réalisation d'un canal-tunnel creusé dans le roc à flanc de montagne en surplomb de la Lauch sur près de 1500 m. Celui-ci aboutit à une chute de 22,10 m protégée par un château d’eau de style néo-gothique. En amont, un bassin de retenue de 20 000 m3, situé sur le ban de Lautenbach-Zell et connu sous le nom de Lac des Cygnes, permet d’assurer un débit d’eau régulier.

L’usine est alors équipée de deux turbines développant 235 CV alimentées au moyen d’une conduite forcée d’un mètre cinquante de diamètre. En 1908, l'installation est renouvelée avec la mise en place de deux turbines Francis qui fournissent respectivement un débit de 1000 et 2000 litres/seconde. Il semble que l’installation ait été modernisée en 1924 avec la mise en place de deux nouvelles turbines Francis (une grande d’un débit de 3000 litres/seconde et une petite d’un débit de 1000 litres/seconde) développant 900 CV et alimentant un alternateur de 650 KW. En outre, les turbines actionnaient les machines de la filature au moyen d’un système de transmission fait de poulies et de courroies.

A partir des années 1960, on néglige la force hydraulique. Les turbines, toujours en place, restent à l’arrêt durant près de 25 ans. En 1987, l’installation est dissociée du reste de l’usine et rachetée par un homme d’affaires des Deux-Sèvres qui relance la production d’électricité. Depuis lors, la centrale a changé plusieurs fois de propriétaires mais continue de produire de l’électricité vendue à EDF. En 2009, suite à une avarie mécanique de la grande turbine, l’installation est remaniée. Désormais, les deux turbines sont dissociées et couplées chacune à un surmultiplicateur et à un alternateur d’une puissance de 300 KW pour la petite turbine et de 500 KW pour la grande. Des régulateurs ont également été mis en place.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1924
Auteur(s) Auteur : Rieter JOhan Jacob,
JOhan Jacob Rieter

Fabriquant de turbines à Winterthur en Suisse.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
atelier de fabrication, signature

Cette turbine hydraulique de type Francis à axe horizontal est centripète. L'écoulement de l'eau est mixte : radial puis axial comme l'indique la volute de sortie d'eau située à droite de la turbine.

La bâche spiraloïde d'entrée d'eau porte le nom du fabricant : Johann Jacob Rieter de Winterthur (Suisse). Identifiée par le N° 1478 et fournissant un débit de 3000 litres/seconde, cette turbine est couplée à un surmultiplicateur de marque Hansen, à un régulateur de marque Ethywag (Illkirch dans le Bas-Rhin) et à un alternateur d'une puissance de 500 KW.

La turbine est alimentée au moyen d'une conduite forcée en métal renforcée d'un chemisage en béton, visible à flanc de montagne au sud de l'usine et qui conduit les eaux dérivées de la Lauch depuis le château d'eau jusqu'à la centrale hydraulique. Lorsque la turbine est en rotation, l'arbre moteur horizontal transmet le mouvement à l'alternateur situé dans son prolongement, chargé de transformer cette énergie mécanique en énergie électrique.

Catégories production industrielle de l'énergie
Matériaux fonte de fer
acier
Inscriptions & marques inscription concernant le fabricant
numéro de série
Précision inscriptions

inscription concernant le fabricant : S.A. c.d. J.J. RIETER & Co WINTERTHUR

numéro de série : 1478

États conservations en service
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme