Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de construction mécanique (usine de poêles) dite Fabrique Strasbourgeoise de foyers économiques Alfred Ubrig, puis galerie d'art et logement

Dossier IA67012074 réalisé en 1992

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • bureau
    • vestiaire d'usine
    • magasin industriel
    • entrepôt industriel
    • cour
    • logement
Précision dénomination usine de poêles
Appellations usine de construction mécanique dite Fabrique Strasbourgeoise de foyers économiques Alfred Ubrig
Destinations galerie d'art, logement
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau, vestiaire d'usine, magasin industriel, entrepôt industriel, cour, logement
Dénominations usine de construction mécanique
Aire d'étude et canton Strasbourg - Strasbourg centre
Adresse Commune : Strasbourg
Lieu-dit : Centre
Adresse : 12 rue du Faubourg-de-Pierre
Cadastre : 1990 79 41/20, 42/20

Usine de fourneaux établie en 1925 avec comme raison sociale Fabrique Strasbourgeoise de Foyers Economiques Alfred Ubrig. L'usine réoccupe alors un site utilisé comme entrepôt par la brasserie de l'Ancre. L'usine de poêles se serait étendue depuis le Faubourg de Pierre (où se trouvait son accès principal, les bureaux et les magasins) jusqu'à la rue du Fossé des Treize (parcelles 41/20, 42/20, 31/20, 21). Elle occupe ainsi une ancienne cour intérieure qui, une fois couverte de sheds, a été aménagée en atelier en 1948. Après l'arrêt de l'activité, survenu en 1965, l'usine est progressivement démantelée et réoccupée. Des installations industrielles antérieures subsistent l'atelier à sheds aménagé dans l'ancienne cours et occupé par une galerie d'art, et les locaux situés dans l'immeuble donnant sur le Faubourg de Pierre, à savoir : l'ancien bureau, l'ancien magasin industriel et les vestiaires, qui sont utilisés comme logements.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1925, daté par source, daté par tradition orale
1948

L'accès aux vestiges de l'usine se fait par un passage traversant l'immeuble à 3 étages carrés et étage de comble donnant sur le Faubourg de Pierre. Ce passage, qui porte en écusson peint l'emblème de la brasserie de l'Ancre, distribue les différentes pièces autrefois occupées par la fabrique. Il ouvre sur le grand atelier à sheds construit dans l'ancienne cour intérieure et sur le bâtiment voisin, à 1 étage carré et sous-sol voûté.

Murs brique
bois
fer
enduit
maçonnerie
pan de bois
pan de fer
Étages 3 étages carrés, étage de comble, sous-sol
Couvertures toit à deux pans
shed
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété privée
(c) Inventaire général - Buchheit Chip