Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de tabac Biermann et Cie, puis brosserie Klein Frères

Dossier IA67080383 réalisé en 2019

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une opération ponctuelle menée par Frank Schwarz en novembre 2019 en raison des projets de reconversion du site à usage de logements avec démolition partielle des bâtiments. La campagne de prise de vues professionnelles est assurée par Frédéric Harster en janvier 2020.

L'enquête a donné lieu à la rédaction d'une synthèse qui précise l'historique de l'usine et en approfondit la description.

Historique

Profitant de la libéralisation de l’industrie du tabac durant la période du Reichsland (1871-1918), la société Biermann et Cie de Hambourg en Allemagne fonde, vers 1910, une fabrique de cigares à Obernai. Après le retour de l’Alsace à la France, les biens de la société sont saisis et l’usine est acquise par Marcel et Sylvain Klein, fils de Samuel Klein qui, depuis 1900, exploite un dépôt de brosses et de balais situé rue du Marché à Obernai. Ces derniers décident de fonder sur place une fabrique mécanique de brosses, balais et pinceaux. Pour ce faire, ils constituent en 1919 une société en nom collectif.

En 1926, ils font construire des ateliers et un entrepôt industriel à l’ouest des constructions existantes édifiées par la société Biermann et Cie. En 1939, Marcel et Sylvain Klein doivent quitter la direction de l’usine. Une entreprise allemande s’installe dans les locaux. Marcel Klein meurt en déportation. Son frère Sylvain récupère l’entreprise en 1945. La société en nom collectif est transformée en société à responsabilité limitée en date du 20 juillet 1947. De nouveaux entrepôts et magasins industriels, attestés en 1950, sont alors construits à l’ouest de l’emprise (disparus). Pour diriger l’affaire, Sylvain Klein s’entoure de son neveu, Jean Geissmann, et du neveu de son frère Marcel, Jack Meyer-Moog. En 1955, la société est transformée en société anonyme. Au courant des années 1960, l’effectif de l’usine s’établit à près de 50 personnes. En 1966, la propriété qui jouxte l’usine au sud, est acquise par l’entreprise. La grange, qui fait l’objet d’une extension en 1969, sert alors au stockage des matières premières et des produits fabriqués. Sylvain Klein reste actif dans l’entreprise jusqu’à son décès en 1977, date à laquelle Jean Geissmann et Jack Meyer-Moog reprennent la direction.

La production en grande série prend fin vers 1992. Jean Geissmann décède en 2003 et Jack Meyer-Moog quitte l'entreprise à la fin de la même année. La veuve de Jean Geissmann poursuit son exploitation jusqu’en 2018. La production, restreinte à des articles très spécifiques, est définitivement stoppée en 2013. En septembre 2013, les entrepôts industriels établis à l’ouest du site sont détruits par le feu. Depuis l’arrêt de la production, l’entreprise, qui occupe encore trois personnes en 2019, poursuit le négoce d’articles faits à façon chez des confrères.

Au moment de l’enquête d’inventaire à la fin 2019, le site fait l’objet d’un projet de reconversion en appartements. Les ateliers initiaux doivent être transformés en logements et les constructions postérieures, édifiées en 1926, doivent être démolies pour laisser place à un collectif. Les travaux sont programmés pour débuter au mois de mai 2020.

Description

Le site se compose, d’est en ouest, du bâtiment originel associant bureaux et atelier de fabrication, d’un second atelier de fabrication édifié en 1926 et, sur un même alignement, d’un séchoir, d’un hangar industriel et d’un entrepôt industriel avec sanitaires et chaufferie. L’accès à la cour de l’usine se fait par la rue de Bernardswiller au moyen d’un portail métallique à deux vantaux portant les lettres KF pour Klein Frères inscrites au sein d’un losange. Un second accès est aménagé sur la rue Munsterling.

De plan rectangulaire, le bâtiment originel comporte un haut sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans et tuiles mécaniques. Il est bâti en briques apparentes sur un soubassement en moellons de grès à bossage rustique. Les murs-gouttereaux, à neufs travée d’ouvertures en arc segmentaire avec appuis saillants en grès, sont ornés d’une frise à ressauts en briques et scandés à l’étage de pilastres qui portent les ancres des tirants métalliques. L’élévation sur rue est percée d’une porte d’entrée, protégée par une marquise en fer et verre et surmontée d’une enseigne en tôle émaillée portant la raison sociale de l’entreprise : USINES MÉCANIQUES ALSACIENNES DE PIASSAVA BROSSES ET PINCEAUX KLEIN FRÈRES. L’élévation postérieure est animée d’un avant-corps à deux travées qui abrite la cage d’escalier. Le soutènement intérieur est assuré par deux rangées de colonnes circulaires en fonte avec sous-poutres profilées en I au rez-de-chaussée et de poteaux en bois à l’étage. Il subsiste encore, à l’étage, certaines machines.

Le second atelier de fabrication, à l’arrière, se déploie en rez-de-chaussée sous un toit à longs pans couvert de tôles ondulées en ciment amiante. De plan rectangulaire, il est édifié en maçonnerie enduite et flanqué, dans son angle sud-ouest, d’un petit atelier. L’élévation antérieure, équipée d’un auvent sur consoles métalliques et couverture en tôle ondulée, est surmontée d’un acrotère chaperonné de dalles de grès et orné aux angles de pierres de taille en pointe de diamant. L’acrotère est décoré de deux tables en enduit portant le millésime de construction : 1926 et la raison sociale de l’entreprise : KLEIN FRÈRES.

Le séchoir, en pan-de-bois et remplissage en maçonnerie enduite, compte un rez-de-chaussée et un étage carré recouvert d'un voligeage de planches sous un toit en appentis et tuiles mécaniques. Il est prolongé, à l’ouest, par un hangar industriel sur poteaux de bois. Il comporte un étage de comble couvert d’un toit en appentis et tuiles mécaniques.

L’entrepôt industriel avec sanitaires et chaufferie qui achève cet alignement est de plan rectangulaire allongé. Construit en maçonnerie de briques enduites, il compte un étage carré sous un toit en appentis avec ciment amiante en couverture. Il est ajouré de baies rectangulaires en bandeau avec châssis métalliques et appuis saillants en pierre artificielle.

Appellations Biermann et Cie, Klein Frères
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau, cour, entrepôt industriel, hangar industriel, séchoir, chaufferie
Dénominations usine de tabac, brosserie
Aire d'étude et canton Obernai - Obernai
Adresse Commune : Obernai
Adresse : 4 rue de Bernardswiller
Cadastre : 2019 24 87

Vers 1910, la société Biermann et Cie de Hambourg en Allemagne fonde à Obernai une fabrique de cigares. Après le retour de l’Alsace à la France, l’usine est acquise par Marcel et Sylvain Klein qui décident d’y établir une fabrique mécanique de brosses, balais et pinceaux.

En 1926, ces derniers font construire des ateliers et un entrepôt industriel à l’ouest des constructions existantes. De nouveaux entrepôts et magasins industriels, attestés en 1950, sont construits à l’ouest de l’emprise (disparus) vraisemblablement après la Libération.

La production en grande série prend fin en 1992 puis est définitivement stoppée en 2013. Au moment de l’enquête d’inventaire à la fin 2019, le site fait l’objet d’un projet de reconversion en appartements.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1926, porte la date
Auteur(s) Auteur : Klein Marcel,
Marcel Klein

Dirigeant de la brosserie Klein Frères à Obernai


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire, attribution par source
Auteur : Klein Sylvain,
Sylvain Klein

Dirigeant de la brosserie Klein Frères à Obernai


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire, attribution par source

Le bâtiment originel, de plan rectangulaire, comporte un haut sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît sous un toit à longs pans et tuiles mécaniques. Il est bâti en briques apparentes sur un soubassement en moellons de grès à bossage rustique. L’élévation sur rue porte une enseigne en tôle émaillée indiquant la raison sociale de l’entreprise : USINES MÉCANIQUES ALSACIENNES DE PIASSAVA BROSSES ET PINCEAUX KLEIN FRÈRES.

Le second atelier de fabrication se déploie en rez-de-chaussée sous un toit à longs pans couvert de tôles ondulées en ciment amiante. De plan rectangulaire, il est édifié en maçonnerie enduite. L’élévation antérieure est décorée de tables en enduit portant le millésime de construction : 1926 et la raison sociale de l’entreprise : KLEIN FRERES.

Le séchoir, en pan-de-bois et remplissage en maçonnerie enduite, compte un rez-de-chaussée et un étage carré sous un toit en appentis et tuiles mécaniques. Il est prolongé, à l’ouest, par un hangar industriel sur poteaux de bois. Il comporte un étage de comble couvert d’un toit en appentis et tuiles mécaniques.

L’entrepôt industriel est de plan rectangulaire allongé. Construit en maçonnerie de briques enduites, il compte un étage carré sous un toit en appentis avec ciment amiante en couverture.

Murs brique
grès
maçonnerie enduit
pan de bois
Toit tuile mécanique, ciment amiante en couverture
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, en rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
appentis
Techniques
Représentations ornement a chiffre, raison sociale ornement a chiffre, chronogramme
Précision représentations

L’élévation sur rue du bâtiment originel porte une enseigne en tôle émaillée indiquant la raison sociale de l’entreprise : USINES MÉCANIQUES ALSACIENNES DE PIASSAVA BROSSES ET PINCEAUX KLEIN FRÈRES.

L’élévation antérieure du second atelier de fabrication est décorée de tables en enduit portant le millésime de construction : 1926 et la raison sociale de l’entreprise : KLEIN FRÈRES.

Statut de la propriété propriété d'une société privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.