Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine textile de Bary-Mérian, puis tissage Herzog, puis usine de mécanique de précision Ateliers de Mécanique de Précision d’Alsace

Dossier IA68009567 réalisé en 2018

Fiche

La rédaction de ce dossier intervient dans le cadre d'une enquête thématique, menée en 2018 par Jérôme Raimbault et Frank Schwarz, visant à interroger la transformation du paysage des vallées vosgiennes du Haut-Rhin sous l’effet de l’industrialisation. La synthèse ci-dessous, qui précise l'historique de l'usine et sa description, donne ainsi lieu à une organisation spécifique des informations permettant de mettre en exergue divers aspects de la problématique retenue.

La campagne de prises de vues professionnelles est assurée par Christophe Hamm.

HISTORIQUE

Implantation originelle

L’usine textile de Bary-Mérian est édifiée sur des terres de culture, à distance de toute construction, au sud-ouest de la ville de Soultz, au lieu-dit Oberfeld. Délimitée à l’est par la route de Wuenheim et à l’ouest par le chemin du Moulin, la parcelle de forme triangulaire se situe aux confins occidentaux du ban communal de Soultz et marque la frontière avec la commune de Wuenheim.

Développement du site

En 1877, la maison de Bary-Mérian, qui exploite une rubanerie à Guebwiller (étudiée, IA68009512), acquiert quatre parcelles de terres au milieu d’une zone de culture, entre Soultz et Wuenheim. Elle y fait édifier un atelier de dévidage de soie en rez-de-chaussée coiffé de trois travées de sheds ainsi qu’une conciergerie. Le site est attesté en 1879.

En 1927, l’établissement est cédé à la firme textile Herzog de Logelbach à côté de Colmar (Haut-Rhin) qui y exploite un tissage. Le site se compose alors, outre l’atelier de fabrication, d’une conciergerie, d’une chaufferie avec cheminée d’usine, d’un réfectoire, d’un dépôt de charbon et de sanitaires.

À la fin des années 1920, la société Ateliers de Mécanique de Précision d’Alsace (AMEPA), spécialisée dans la fabrication de pompes, en particulier de pompes à viscose destinées aux filatures de rayonne et de soie artificielle, se porte acquéreur de l’ensemble. En 1929, l’architecte Xavier Berg, établi dans la commune, livre les plans d’un bâtiment de bureaux qui vient flanquer l’usine au sud-est. Une nouvelle entrée est également aménagée sur l’élévation méridionale des ateliers. Au cours des années 1930, la société AMEPA étend son activité à toute la mécanique de précision. C’est ainsi qu’elle fabrique des perceuses, des blocs à colonnes, des groupes compresseurs d’appareils frigorifiques, des roulements à billes et à rouleaux spéciaux.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’usine est réquisitionnée et travaille pour l’armée allemande en produisant des éléments de munition ainsi que des pompes de V2. L’usine se développe et les effectifs dépassent alors les 250 personnes. Trois baraquements en bois sont édifiés sur le site pour les accueillir. L’usine est endommagée en février 1945 par l’explosion d’une bombe placée par les Allemands sur le pont de la route de Cernay, distant de 50 m des bâtiments de l’usine. Les ateliers sont remis en état mais la conciergerie n’est réparée qu’en 1948.

En 1949, la société AMEPA procède à l’extension des ateliers vers l’ouest, puis en 1953 à la construction d’un nouvel atelier de trempe qui occupe l’angle sud-ouest de l’usine. Les locaux sont exploités par les établissements AMEPA jusqu’à leur fermeture vers 1993. Au moment de l'enquête d'inventaire, ils sont occupés par un traiteur qui y a aménagé ses cuisines ainsi qu’un espace de restauration.

DESCRIPTION

De l’usine textile devenue par la suite usine de mécanique de précision subsistent, au moment de l'enquête, l’atelier de fabrication fortement remanié, les bureaux, le transformateur électrique et la conciergerie.

L’atelier de fabrication comporte six travées de sheds en rez-de-chaussée, orientées nord-sud, vitrées à l’ouest et couvertes de tuiles mécaniques. Édifié en maçonnerie enduite, il se compose de trois travées originelles, à l’est, ajourées de baies rectangulaires avec encadrements en grès et de trois travées marquant une extension à l’ouest et percées de baies rectangulaires avec appuis saillants. L’ensemble est prolongé au sud, en partie médiane, par une travée de longs pans en rez-de-chaussée, de plan rectangulaire. Construit en maçonnerie enduite et couvert de tuiles mécaniques, cet ancien atelier de trempe est ajouré de baies rectangulaires avec encadrements en enduit.

Accolé à l’atelier de fabrication au sud-est, le bâtiment des bureaux est de plan rectangulaire. Il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble sous un toit à longs pans avec demi-croupes et tuiles en écaille. Bâti en maçonnerie enduite, il est percé de baies rectangulaires avec encadrements en pierre artificielle, moulurés au rez-de-chaussée.

La conciergerie qui commandait l’entrée du site au sud, est de plan rectangulaire. Édifiée en maçonnerie enduite sur un soubassement en moellons de grès, elle comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec demi-croupes et tuiles mécaniques. Les baies, encadrées de grès avec appuis saillants, sont de forme rectangulaire.

Appellations de Bary-Mérian , Herzog, Ateliers de Mécanique de Précision d’Alsace
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, transformateur, bureau, cour
Dénominations usine textile, tissage, usine de mécanique de précision
Aire d'étude et canton aire d'étude du département 68 - Soultz-Haut-Rhin
Adresse Commune : Soultz-Haut-Rhin
Lieu-dit : Oberfeld
Adresse : 50, 52 route de Wuenheim
Cadastre : 2019 18 311, 320, 335, 399 à 404

Vers 1878, un atelier de dévidage de soie est édifié sur le site par la maison de Bary-Mérian de Guebwiller. En 1927, l’établissement est cédé à la firme textile Herzog, puis, à la fin des années 1920, à la société Ateliers de Mécanique de Précision d’Alsace (AMEPA).

En 1929, l’architecte Xavier Berg, établi dans la commune, livre les plans d’un bâtiment de bureaux. En 1949, la société AMEPA procède à l’extension des ateliers vers l’ouest, puis en 1953 à la construction d’un nouvel atelier de trempe. Les locaux sont exploités jusqu’à leur fermeture vers 1993. Au moment de l'enquête d'inventaire, ils sont occupés par un traiteur.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : milieu 20e siècle , daté par source
Dates 1929, daté par source
1949, daté par source
1953, daté par source
Auteur(s) Auteur : Berg Xavier,
Xavier Berg

Architecte établi à Soultz-Haut-Rhin et actif dans la première moitié du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Au moment de l'enquête, sont conservés sur le site l’atelier de fabrication fortement remanié, les bureaux, le transformateur électrique et la conciergerie, tous érigés en maçonnerie enduite.

L’atelier de fabrication en rez-de-chaussée est coiffé de sheds vitrés à l’ouest et couverts de tuiles mécaniques. Le bâtiment des bureaux est de plan rectangulaire. Il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble sous un toit à longs pans avec demi-croupes et tuiles en écaille.

La conciergerie, de plan rectangulaire, comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un comble à surcroît sous un toit à longs pans avec demi-croupes et tuiles mécaniques.

Murs maçonnerie enduit
Toit tuile mécanique, tuile en écaille, verre en couverture
Plans plan rectangulaire régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, en rez-de-chaussée, étage de comble, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans demi-croupe
shed
Énergies énergie électrique achetée
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Grand-Est - Inventaire général - Schwarz Frank
Frank Schwarz

Chercheur spécialisé en patrimoine industriel au Service de l'Inventaire de la Région Grand Est (site de Strasbourg).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Raimbault Jérôme