Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Village

Dossier IA00122501 réalisé en 1993

Fiche

Dénominations village
Aire d'étude et canton Sierentz
Adresse Commune : Kembs
Cadastre : 1823 ; 1980

Située le long du Rhin, à cheval sur la basse plaine et la basse terrasse rhénane, marquée par un talus d'une vingtaine de mètres de haut, la commune de Kembs est connue dès l'antiquité ; la station de Cambete, à la jonction des voies antiques nord sud, est ouest et du passage sur le Rhin, est mentionnée sur la carte de Peutinger et sur l'itinéraire d'Antonin ; le castel romain du 1er siècle devint une résidence impériale et une importante forteresse au 4e siècle ; une découverte récente faite en 1950 lors du creusement du grand canal d'Alsace confirme cette importance : il s'agit des vestiges d'une pile de pont en maçonnerie sur le Rhin ; sa construction remonte à la fin du 1er siècle ; du moyen âge jusqu'à la guerre de Trente Ans, le village fut partagé entre les deux plus importants propriétaires, l'évêque et le prieuré Saint-Alban-de-Bâle ; paroisse et église sont cités au 12e siècle ; détruit au cours des 14e et 15e siècle, le village fut reconstruit et agrandi à l'ouest de la rue principale, à partir de 1550, selon un quadrillage plus régulier qu'à l'est ; après les destructions de la guerre de Trente Ans, le village fut unifié ; c'est vers 1680 que fut établie la liaison postale ; c'est également à la fin du 17e siècle que s'installa une communauté juive dont le lieu de culte fut rasé entre 1918 et 1945 ; entre 1761 et 1823, la commune absorba une partie du territoire de la Chaussée ou Neuweg, qui comprenait les lieux-dits Schaeferhof, Loechle et Richardshaeuser, annexes formées au temps de Louis XIV le long de l'axe de circulation nord sud ; les redoutes et corps de garde construits le long du Rhin à partir de 1677 ont tous été supprimés ; le 19e siècle a été marqué par la construction du canal de Huningue, rendu navigable en 1830 ; un siècle plus tard, la commune sera transformée par la construction de l'usine hydro-électrique, inaugurée en 1932 ; lors du conflit de 1939 1945, la commune fut sinistrée à 65 pour cent.

Période(s) Principale : Antiquité
Principale : 12e siècle
Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Principale : 20e siècle
Murs pierre
bois
enduit
pan de bois
Toit tuile plate, tuile mécanique
(c) Inventaire général - Poinsot Gilbert