Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Jardin de la maison Bourcart
    Jardin de la maison Bourcart Guebwiller - 160 rue de la République - en ville - Cadastre : 1826 G 3 à 8 Cadastre napoléonien 2000 15 133, 150
    Historique :
    A la fin des années 1810, Jean-Henri Bourcart et sa femme rejoignent leurs enfants, tous installés mur de la propriété. Jean-Henri Bourcart meurt assez rapidement laissant sa femme seule gestionnaire du domaine. Un descendant, Henri Bourcart, acquiert la maison dans les années 1860 ainsi que d'autres Bourcart, propriétaire au début du 20e siècle, préserve le jardin. Lors d'un inventaire de 1908 réalisé par
    Description :
    Le jardin de l'ancienne maison Bourcart se trouve à l'arrière du bâtiment, entouré au Nord et au auparavant dans la propriété du Nord au Sud : aujourd'hui, l'eau provenant d'une ancienne usine Bourcart ne
    Auteur :
    [habitant célèbre] Bourcart Henri [commanditaire] Bourcart Jean-Henry [habitant célèbre] Bourcart Alfred
    Titre courant :
    Jardin de la maison Bourcart
  • Maisons d’industriels dites villas du Domaine Bourcart
    Maisons d’industriels dites villas du Domaine Bourcart Guebwiller - 160 à 160 D rue de la République - en ville - Cadastre : 2018 15 16,30,41 à 44, 46, 64, 126, 128, 130, 133, 150, 224 à 235
    Historique :
    La villa principale est édifiée vers 1815 par Jean-Henri Bourcart (1753-1820). Après son décès en Bourcart en 1855, la maison est occupée par l’un de ses fils, Henri Bourcart (1824-1902) et son épouse Emma 1820, son épouse demeure dans la maison familiale bientôt rejointe par son fils, Jean-Jacques Bourcart propriété. Par ailleurs, au fur et à mesure que ses fils se marient (Henri et Charles en 1850, Émile en 1855 mains de la famille Bourcart. Au moment de l'enquête et en dépit de leur transformation en appartements
    Représentations :
    l'extension de la villa principale : HEB – MDCCCLX pour Henri et Emma Bourcart - 1860.
    Description :
    – MDCCCLX pour Henri et Emma Bourcart - 1860. Édifiée en maçonnerie enduite, la maison comporte un sous-sol
    Auteur :
    [auteur commanditaire] Bourcart Jean-Henri [auteur commanditaire] Bourcart Henri
    Titre courant :
    Maisons d’industriels dites villas du Domaine Bourcart
    Appellations :
    Domaine Bourcart
    Texte libre :
    filature de coton (étudiée, IA68009504). En 1813, la fille cadette de Jean-Henri Bourcart épouse Daniel Schlumberger (1788-1840), le frère cadet de Nicolas. Jean-Henri Bourcart et son épouse prennent alors la sociale Nicolas Schlumberger et Compagnie. A leur arrivée à Guebwiller, vers 1815, Jean-Henri Bourcart et , anime l’élévation nord. Jean-Henri Bourcart décède en 1820. Son épouse demeure dans la maison familiale petites. C’est pourquoi la villa édifiée vers 1815 par Jean-Henri Bourcart est appelée, dans la tradition l’un de ses fils, Henri Bourcart (1824-1902) et son épouse Emma Bock (1833-1891). En 1860, ces derniers une tradition familiale orale) et la même année, une serre, une écurie et une remise. Henri Bourcart occupée par l’un des fils d’Henri Bourcart, Gustave, artiste peintre, qui y fait aménager son atelier. Au début du 20e siècle, après le décès d’Henri Bourcart en 1902, son fils aîné Alfred Bourcart (1853-1926 forgé frappé du monogramme HB pour Henri Bourcart sur chacun des deux battants. La villa la plus au nord
    Illustration :
    Plan de situation du domaine Bourcart. IVR42_20186801022NUDA Élévation postérieure de la villa Bourcart environnée de son parc, en 1846. IVR42_20196800896NUC2A Vue d'ensemble de la villa Bourcart au sein de son parc, depuis le nord-est, vers 1850 Plan de situation de la partie occidentale du domaine Bourcart, en 1927. IVR42_20196800895NUC2A Élévation antérieure de la villa Bourcart, vers 1900. IVR42_20196800898NUC2A Vue d’ensemble de l’entrée du domaine Bourcart commandée par les deux pavillons de conciergerie (E
  • Tissage de coton Bourcart Fils et Cie, puis Filatures et Tissages Bourcart, puis usine de construction mécanique Nicolas Schlumberger et Compagnie, actuellement garage de réparation automobile, magasins de commerce et bureaux
    Tissage de coton Bourcart Fils et Cie, puis Filatures et Tissages Bourcart, puis usine de construction mécanique Nicolas Schlumberger et Compagnie, actuellement garage de réparation automobile, magasins de commerce et bureaux Guebwiller - 153-155 rue Théodore-Deck - en ville - Cadastre : 2018 27 267, 296, 300, 309 à 311, 314, 315, 317, 318, 320 à 326, 341, 346 à 353
    Historique :
    En 1867, les Ets « Bourcart Fils et Cie » font construire un tissage à Guebwiller. Cette usine
    Référence documentaire :
    SCHWEITZER, Julien. Filatures et Tissages Bourcart. In Deux siècles d'Industrie Textile dans le Informations FTB. 1853 - 1953 Jean-Jacques Bourcart. Fondateur des FTB. Guebwiller, 1953.
    Description :
    L’ancien tissage Bourcart se compose de l’atelier de fabrication partitionné en différentes
    Auteur :
    [auteur commanditaire] Bourcart Henri [auteur commanditaire] Bourcart Charles [auteur commanditaire] Bourcart Jean-Jacques
    Titre courant :
    Tissage de coton Bourcart Fils et Cie, puis Filatures et Tissages Bourcart, puis usine de
    Appellations :
    Bourcart Fils et Cie Filatures et Tissages Bourcart
    Texte libre :
    tissage Bourcart est établi au nord-ouest de la ville de Guebwiller, au-delà des anciens remparts. Cet cité Florival (étudiée, IA68009518) édifiés entre 1853 et 1865 par la famille Bourcart et par la Lautenbach à Guebwiller, s’étend le domaine du Bois Fleuri acquis en 1859 par Charles Bourcart qui y fait bâtir sa résidence (étudiée, IA68009523) à proximité de la filature exploitée par la famille Bourcart à compter de 1853 (étudiée, IA68009508). Le terrain sur lequel est édifié le tissage Bourcart se situe dans Magenta. Développement du site En 1867, les Ets « Bourcart Fils et Cie » font construire un tissage à fabrication, située à l’ouest, demeure sans affectation. Sources d’énergie Le tissage Bourcart est équipé Bourcart se compose de l’atelier de fabrication aujourd’hui partitionné en différentes cellules (A), de la B.F.C. pour « Bourcart Fils et Cie » et le millésime de sa construction : 1924. Au sud-ouest du magasin
  • Cité ouvrière dite Cité Florival
    Cité ouvrière dite Cité Florival Guebwiller - - 178 à 247 rue de la République 1 à 53 rue d' Angreth 2 à 36 rue Jean-Jaurès - en ville - Cadastre : 2018 15 4, 5, 7, 32 à 34, 37 à 40, 62, 63, 67 à 75, 97 à 114 2018 28 1 à 7, 9 à 39, 118, 119, 148 à 150, 176 à 179, 189 à 192
    Historique :
    premières constructions, initiées par Jean-Jacques Bourcart et ses fils, sont édifiées sur une parcelle de emprise que Charles Bourcart (1828-1909) établit, à partir de 1861, sa résidence connue sous le nom de distance, sur la porte ouest de la ville. Développement du site En 1853, Jean-Jacques Bourcart (1801-1855 ) et ses fils Henri (1824-1902) et Charles (1828-1909) décident d’édifier une cité ouvrière de 32 groupées en deux bâtiments sont édifiées (A et B). MM. Bourcart sollicitent une subvention de l’État pour Charles Bourcart. L’objet de cette société, précisé dans ses statuts, est la « construction à Guebwiller ville, dans le prolongement des constructions réalisées par Jean-Jacques Bourcart et ses fils. Cette dernière forme avec les logements ouvriers de la famille Bourcart la Cité Florival. En 1861, la Société des année, la famille Bourcart fait construire huit nouveaux logements accolés en rez-de-chaussée (G) et vraisemblablement la maison destinée aux contremaîtres (K). En outre, les Bourcart ont établi au sein de leur cité
    Description :
    famille Bourcart et celles que l’on doit à la Société des cités ouvrières de Guebwiller. Pour (IVR42_20186801026NUDA). La cité ouvrière Bourcart se compose de quatre immeubles comportant chacun huit logements
    Auteur :
    [auteur commanditaire] Bourcart Henri [auteur commanditaire] Bourcart Jean-Jacques [auteur commanditaire] Bourcart Charles
    Illustration :
    Vue de la cité ouvrière des Ets Jean-Jacques Bourcart & Fils, vers 1855. IVR42_20196800621NUC2A
1