Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 161 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Échelle pour observer le nadir
    Échelle pour observer le nadir Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Historique :
    Cette échelle équipait le cercle méridien de Repsold conservé dans son emplacement d'origine transformé en bibliothèque. Elle servait à observer le nadir, c'est-à-dire le point situé à la verticale de
    Précision dénomination :
    échelle pour observer le nadir
    Description :
    Cette échelle en chêne à 7marches équipée de 4 roulettes est destinée à observer le nadir. La plate
    Titre courant :
    Échelle pour observer le nadir
  • Mires pour le cercle méridien Repsold
    Mires pour le cercle méridien Repsold Strasbourg - 011 rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Historique :
    Construites à la même époque que le reste des bâtiments de l'Observatoire, ces cabanes en bois méridienne de manoeuvrer le cylindre de fer qui recouvrait le dispositif de visée et d´en actionner l ´éclairage. Le repère lui-même consistait en un petit trou de 2 mm de diamètre percé dans un disque en métal mesure où il évitait de placer un objectif entre le cercle méridien et la mire. Posé sur un pilier
    Précision dénomination :
    mires pour le cercle méridien Repsold
    Description :
    méridienne. Elles se trouvent aujourd'hui dans le périmètre du jardin botanique. Leur plan est carré. Les système de visée d'origine est encore en place (support en fonte sur une base carrée en grès). Le système
    Titre courant :
    Mires pour le cercle méridien Repsold
    Annexe :
    Les cabanes des mires Édifiées à la même époque que le reste des bâtiments de l'observatoire, ces connaître le mieux possible les écarts à l´instrument idéal, ou « constantes de l´instrument », afin de part et d'autre du bâtiment. Elles se trouvent aujourd'hui au nord dans le périmètre du jardin botanique et au sud dans le jardin de l´observatoire, le long du boulevard de la Victoire. Leur structure en méridienne le cylindre de fer qui recouvrait le dispositif de visée et d´en actionner l´éclairage. Le repère un pilier extérieur entre le cercle méridien et la mire, aurait été soumis aux mêmes variations sud sont positionnées sur une ligne orientée nord-est-sud-ouest formant un angle de 19°44´ avec le , située au sud de l´instrument le long du boulevard de la Victoire, elle abritait un pilier destiné à
    Illustration :
    Vue de la mire nord, située dans le Jardin Botanique. IVR42_20056700509X Le site de l'observatoire avec les axes des mires du cercle méridien et de l'altazimut
  • Instrument de mesure du temps (instrument pour donner le top) dit topeur
    Instrument de mesure du temps (instrument pour donner le top) dit topeur Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Précision dénomination :
    instrument pour donner le top
    Titre courant :
    Instrument de mesure du temps (instrument pour donner le top) dit topeur
    Dimension :
    L = 20 ; la = 2 ; h = 1,5. La longueur est donnée sans le crochet.
  • Présentation de l'opération
    Présentation de l'opération Strasbourg - 011 rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Historique :
    par l´Inventaire dans le cadre d´un protocole signé avec le ministère de la Recherche. L´étude thématique nationale Pendant des décennies, dans une indifférence quasi générale, le patrimoine des observatoires a été négligé. c´est au début des années 1990, à l´occasion de réflexions sur le thème de ceux de leurs aînés. A la suite de ce constat, le ministère chargé de la Recherche mit en place à l´automne 1993 un groupe de réflexion sur le « patrimoine astronomique » chargé de faire des ministère de la Culture en vue de réaliser un inventaire thématique sur le patrimoine des observatoires dans le cadre d´un second protocole (1999-2002). Le troisième (2003-2006) permit d´achever l´opération "Parcous du Patrimoine" sous le titre "L'Observatoire astronomique de Strasbourg". Paru au moment des Journées Européennes du Patrimoine en 2009, l'ouvrage a été réalisé par le service Inventaire et Patrimoine de la région Alsace, en partenariat avec le Jardin des Sciences, structure de l'Université de
    Référence documentaire :
    LE GUET-TULLY Françoise, DAVOIGNEAU Jean (sous la direction de). Le Patrimoine de l'Astronomie LE GUET-TULLY, Françoise, DAVOIGNEAU Jean. L'inventaire et le patrimoine de l'astronomie
  • Sommaire objets mobiliers
    Sommaire objets mobiliers Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Historique :
    Les objets étudiés, dont le nombre avoisine les 200, ont été regroupés en 149 entrées dont on important d´instruments d´observations astronomiques, dont certains - le quart de cercle Chapotot, le cercle méridien Cauchoix et le chercheur de comètes Merz-Repsold - enrichissent actuellement l´espace d´exposition de l´édifice monumental de l´architecte Eggert. Le grand cercle méridien Merz-Repsold occupe lui aussi son emplacement d´origine dans le vaste bâtiment méridien d´Eggert, cependant la salle d 20e siècle sont installés sur les hauts piliers des coupoles du bâtiment méridien. Le télescope avait astronomiques. Le mobilier destiné aux observations (sièges, fauteuils, escaliers) a été pour l´essentiel entreprises par le deuxième directeur Ernst Becker. La présence de photomètres de Zöllner et de Toepfer ´astronome Friedrich Bessel (1784-1846). L´observatoire de l´Académie avant 1870 Le plus important des instruments du premier observatoire français est le cercle méridien Cauchoix pour lequel les astronomes
    Référence documentaire :
    p. 3-7 LE GUET TULLY Françoise. Le patrimoine astronomique des observatoires, dans La Lettre de LE GUET TULLY Françoise, DAVOIGNEAU Jean. L'inventaire et le patrimoine de l'astronomie : l'exemple LE GUET-TULLY Françoise, DAVOIGNEAU Jean (sous la direction de). Le Patrimoine de l'Astronomie
    Annexe :
    doute la manière la plus simple et la plus esthétique de présenter le travail méticuleux de localisation nombreuses avec les progrès de l´astrophysique. Le catalogue de Messier, astronome français du XVIIIe siècle , contient 110 nébuleuses ; le catalogue HD, datant du début du XXe siècle, recense 225.300 étoiles ; le catalogue SDSS, le Sloan Digital Sky Survey, établi entre 2000 et 2008, compte 287 millions d´objets ! On rayonnages. Pour les gros catalogues actuels, l´informatique et les bases de données ont pris le relais . Publications Le premier volume de la revue allemande Astronomische Nachrichten date de 1823, celui des Monthly travail des chercheurs d´aujourd´hui ainsi que le matériau de base pour les documentalistes du Centre de
    Texte libre :
    nombre d´observatoires astronomiques sont construits partout dans le monde, rivalisant pour posséder la lunette méridienne. Ernst Becker, qui lui succède en 1887, complète le programme par l´étude des Guerre mondiale. Le personnel est réduit aux astronomes dégagés du service à l´armée en raison de leur militaire. 1919-1929 - Mesurer le temps Ernest Esclangon prend la direction de l´observatoire devenu français. La nouvelle équipe le remet en état et améliore tous les instruments. Esclangon s´intéresse à la , puis à toute l´université et bientôt à la ville entière. Le battement de ses horloges, qui rythme ceux électrique qui donne à la fois le temps sidéral, lu sur les étoiles, et le temps moyen, qui rythme notre vie chronométrie et pose les bases de l´horloge parlante, qui prend la parole le 14 février 1933. 1929-1939 succède à Esclangon au poste de directeur, poursuivra le développement de ce nouvel axe de recherche instruments de l´observatoire et en crée de nouveaux : le photomètre à oeil de chat pour la photométrie, la
  • Lunette astronomique ; instrument astrométrique (cercle méridien Repsold et ses accessoires)
    Lunette astronomique ; instrument astrométrique (cercle méridien Repsold et ses accessoires) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre Inscription gravée sur le micromètre : Edouard Bouty PARIS 1922 ; inscription sur le thermomètre placé sur le dessus de la lunette : N° Y 2793 ; graduations sur le thermomètre : de - 20 à + 50 de 10 en 10 avec graduations à l'unité de - 26 à + 50. Inscription gravée sur le baromètre : R. Fuess / Berlin / 1011 ; inscriptions techniques gravées sur le baromètre : de 690 à 820 de 10 en 10 avec divisions au mm
    Historique :
    la lunette était équipée de deux mires pour la collimation, de deux mires pour le contrôle de l'axe ´observatoire Kuffner à Vienne ou de l´observatoire de Munich, le cercle méridien Repsold de Strasbourg est l´astronome Leopold Ambronn (1854-1930). Le directeur Ernest Esclangon décrit également cet instrument méridien et ses accessoires dans les Annales de l'Observatoire de Strasbourg parues en 1926. Le chronographe de Gautier, installé en 1920 peu avant le micromètre de Bouty et aujourd´hui disparu, imprimait le temps moyen et le temps sidéral. En 1962 Pierre Bacchus, astronome à Strasbourg, a imaginé un système de de temps avant l'arrêt des observations. Dans l'inventaire allemand, l'instrument porte le numéro USt
    Référence documentaire :
    LE GUET-TULLY, Françoise, DAVOIGNEAU Jean. L'inventaire et le patrimoine de l'astronomie
    Description :
    fonte peinte en blanc. Les contrepoids descendent jusque dans le sous-sol. Les deux cercles possèdent chacun 4 microscopes de lecture avec micromètre. Sur le cercle de gauche, on trouve un 5e microscope. La astronomes de se brûler les doigts sur le métal froid. En 1922 Esclangon, alors directeur de l'Observatoire , a fait installer un nouveau micromètre à 18 fils fabriqué par Bouty. Le chariot de retournement, en bois, est muni de trois roulettes en acier, dont l´une est directrice. Le système de levage permettant le retournement est à crémaillère. Un dispositif permet de bloquer l'instrument. La chaise d'ouverture de la fente du bâtiment méridien dans le faux plafond actuel. Un des deux pare-soleil en bois et en toile a également été conservé. Son cadre en bois est muni de 4 roulettes pour le déplacement. Il des mires sud et nord subsistent dans le jardin (voir IA67007885).
    États conservations :
    Il manque le chronographe de Gautier ainsi qu'un micromètre et un oculaire de micromètre sur le
    Illustration :
    Vue d'ensemble du cercle dans le plan nord-sud. IVR42_20046700568VA Vue d'ensemble depuis le sud-est. IVR42_20046700565VA Vue depuis le nord montrant la lunette, les deux cercles de lecture, l'axe des tourillons et les Vue d'un des contrepoids de la lunette, depuis le sous-sol. IVR42_20066700679NUCA nadir avec le cercle méridien Repsold (au premier plan, on distingue le le sidérostat Mailhat Vue de détail, dans le plan nord-sud, de la lunette et des cercles de lecture gradués
  • Observatoire astronomique
    Observatoire astronomique Strasbourg - 011 rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Historique :
    reliant les différents édifices et de la rotonde a débuté en 1877. Elle s'inscrit dans le cadre de Winnecke, directeur de l'Observatoire jusqu'en 1886, les bâtiments sont inaugurés en 1881. Le bâtiment les sous-sols. En 1995, la nouvelle bibliothèque est aménagée dans la salle méridienne Repsold et le
    Référence documentaire :
    DAVOIGNEAU, Jean et LE GUET TULLY, Françoise. Observatoires astronomiques, Provence-Alpes-Côte d BODENMULLER, Willy. Sous le planétarium, la « crypte » aux étoiles, D.N.A. du 4 octobre 1986. ´Azur, Association pour le patrimoine de Provence, 1999. (6/2003) Première partie : le contexte ; n°320 (1/2004) Deuxième partie : les directeurs ; n°321 (2 LE MINOR. L´observatoire de 1673, dans L´Echo de Saint-Etienne, déc 1980.
    Description :
    instruments méridiens, une petite lunette équatoriale et un altazimut, et au sud le logement du directeur et la bibliothèque. L´observatoire s'intègre dans le plan général du campus universitaire, le bâtiment de la grande coupole étant précisément situé dans le prolongement de l'axe reliant le Palais du Rhin ´ancienne cabane mobile de l´héliomètre sont situées dans le périmètre du parc de l'Observatoire, au sud du bâtiment méridien, tandis que les cinq cabanes abritant les mires se trouvent dans le Jardin Botanique (au l'instrument méridien, de l'altazimut et de l'héliomètre. Le programme architectural d'origine tient compte de l'écart de l'agglomération, implantation du bâtiment abritant l´instrument le plus important dans un
    Annexe :
    L´architecture spécifique de l´Observatoire Le site L´Observatoire actuel a été construit entre 1877 et 1881 dans le cadre de l´édification de la nouvelle université décidée par l´empereur allemand composé de trois édifices : la grande coupole, le bâtiment méridien qui abrite actuellement la bibliothèque et le Planétarium, et la maison qui abritait autrefois les appartements du directeur. Ces édifices distance des autres locaux. Avec ses trois pôles bien identifiés, le plan général du site est d´un type ´est le cas plus particulièrement des frontons ornant chacune des façades du bâtiment de la grande ´est sont figurés le Soleil et le chêne, à l´ouest la Lune et le pin, au sud le Jour et le palmier, et au nord La Nuit et le laurier. Derrière cette enveloppe élégante se cache une architecture méridiens et les deux autres instruments équatoriaux. Le plan de masse de ce deuxième bâtiment a la forme d ´un L dont les côtés sont orientés astronomiquement (est-ouest et nord-sud). Le bâtiment d´habitation
    Texte libre :
    l´Hôpital Le premier observatoire de la ville de Strasbourg est construit en 1673 par Julius en 1828 sur le toit des bâtiments de l´Académie alors installée dans un ancien hospice pour enfants ´Académie. Tout au long du 19e siècle cet édifice abrite, outre l´observatoire, le cabinet d´histoire durant l´hiver 1880-1881 et l´observatoire est inauguré le 22 septembre 1881 à l´occasion de l´assemblée Winnecke assure alors le secrétariat. En 1919, lorsque l´Alsace redevient française, l´astronome de bâtiments en installant l´électricité, le téléphone et la TSF. Il équipe l´atelier de nombreuses machines
    Illustration :
    Vue de l'entrée de la grande coupole, depuis le jardin de l'Observatoire. IVR42_20046700695VA Vue des bâtiments de l'Observatoire depuis le Jardin Botanique IVR42_20046700691VA Vue de la rotonde avec, à l'arrière plan, le bâtiment méridien. IVR42_20046700693VA Vue de la grande coupole depuis le Jardin Botanique. IVR42_20066700086NUC Le site de l'observatoire figurant dans le projet du campus universitaire allemand La grande coupole et le bâtiment méridien vus depuis l'ouest. IVR42_20066700680NUC
  • Instrument de mesure du temps (chronoscope Hipp de Peyer et Favarger No 17157 avec appareil pour la chute des corps)
    Instrument de mesure du temps (chronoscope Hipp de Peyer et Favarger No 17157 avec appareil pour la chute des corps) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre Inscription gravée sur le cadran principal inférieur : Peyer Favarger & Cie / Neuchatel (Suisse ) / N° 17157 ; inscription gravée sur la platine arrière : N° 17157 ; graduations gravées sur le cadran inférieur principal : de 00 à 90 de 10 en 10 lisant l'unité ; graduations gravées sur le cadran supérieur secondaire : de 00 à 90 de 10 en 10 lisant l'unité ; inscription peinte sur le pied de la potence : U. St. C
    Historique :
    L'appareil a le numéro d'inventaire U. St. C-26. Dans l'inventaire allemand commencé en 1886, il Télégraphes de Neuchâtel dont Hipp était le directeur. Cet instrument est analogue à l'appareil inventé au millièmes de seconde. En astronomie les chronoscopes étaient utilisés dans le cadre des observations
    Description :
    Le chronoscope se trouve sous une cloche en verre. Il est monté sur un pied à 4 colonnes en bois noirci (buis). Le support est en chêne. Les cadrans sont en laiton argenté et les aiguilles en acier gris . L'appareil à chute de bille est en buis, acajou et laiton (Fallapparat). Le chronoscope possède encore la clé pour remonter le poids moteur. Le mouvement à deux platines possède un échappement qui ressemble à un échappement à ancre, mais sa vitesse est réglée par une lame en acier vibrante, ce qui permet d'obtenir le 1
    États conservations :
    Il manque le poids du chronoscope et les deux moulures du haut du support en bois. Il manque
    Annexe :
    Le chronoscope, appareil permettant de mesurer des intervalles de temps très courts à la précision régulé par un ressort vibrant auquel sont associés deux cadrans à aiguille. Le premier cadran, qui est divisé en 100 parties, fait un tour en un dixième de seconde de sorte que son aiguille affiche le millième de seconde. Le second cadran indique les dixièmes de seconde. Les roues entraînant les aiguilles lors du repérage de l´instant de passage d´un astre dans le plan méridien. Pour ce faire Hipp adapte au placée dans une fourche à la partie supérieure de l´appareil est libérée, le courant électrique est interrompu, ce qui embraye les rouages entraînant les aiguilles : lorsque la bille frappe le plateau constituant le socle de l´appareil, le courant est rétabli, ce qui arrête les aiguilles. Hirsch modifie le système de façon que le circuit se referme lorsque la main de l´expérimentateur frappe un topeur. Lorsque celui-ci est empêché de voir la bille, mais entend le bruit du choc, l´appareil mesure le temps de
    Illustration :
    Planche technique sur le chronoscope de Hipp. IVR42_20066700718NUC
  • Horloge astronomique (régulateur astronomique Hohwü No 25)
    Horloge astronomique (régulateur astronomique Hohwü No 25) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre Inscription sur le cadran : A. Hohwü Amsterdam ; inscriptions techniques gravées sur le cadran : de 0 à 55 de 5 en 5 pour le grand cadran des minutes, de 0 à 50 de 10 en 10 pour le cadran à midi des secondes, de 0 à 23 de 1 en 1 pour le cadran à 6 h des heures ; inscription gravée derrière le mouvement
    Historique :
    Ce régulateur figure dans l'inventaire allemand débuté en 1886 sous le numéro 2. Il est cité par le et des planètes et pour le service de l´heure. On sait que l´ancienne horloge Petit est à cette
    Description :
    Ce régulateur possède un cadran carré en laiton argenté avec trois aiguilles en acier bleui. Le cadran extérieur correspond aux minutes, le petit cadran en haut aux secondes et le petit cadran en bas aux heures. La caisse en chêne est prévue pour être transportable. Le mouvement en laiton est à blocage pour le transport. Le corps de rouage est en laiton, avec pignon et axe en acier. le mouvement à échappement à ancre est équipé d'un mouvement à poids. Il manque le balancier et le poids. Le fond de la caisse est recouvert de feutre noir. La caisse possède trois faces vitrées sur le devant (dont deux ont
    États conservations :
    Il manque le balancier, le poids.
  • Instruments de mesure de forces électromotrices (ensemble de 17 voltmètres, 15 ampèremètres et 3 rhéostats)
    Instruments de mesure de forces électromotrices (ensemble de 17 voltmètres, 15 ampèremètres et 3 rhéostats) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre
    Dimension :
    Voltmètres circulaires : le plus petit d = 7, le plus grand d = 36 ; ampèremètres circulaires : le plus petit d = 7, le plus grand d = 14 ; rhéostats : le plus petit l = 14, le plus grand l = 25.
  • Lunette astronomique ; instrument astrométrique (cercle répétiteur Utzschneider & Liebherr)
    Lunette astronomique ; instrument astrométrique (cercle répétiteur Utzschneider & Liebherr) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre Inscription gravée sur le cercle vertical : Utzschneider u Liebherr in München ; graduations sur le 10 de 2 en 2 pour lecture à 10' ; graduations sur le cercle vertical fixe : de 0 à 350 de 10 en 10 avec divisions jusqu'à 110° lisant à 15' ; graduations sur le vernier en haut solidaire de la colonne  : 15 à 0 à 15 ; graduations sur les 4 verniers du cercle mobile : de 0 à 5 dans le sens des aiguilles
    Historique :
    L'instrument figure dans l'inventaire allemand débuté en 1886 sans mention de date sous le numéro nouveau B 18 et le numéro ancien 59. Il a sans doute été fabriqué entre 1814 et 1823. On peut se demander
    Description :
    contient le système à quatre vis qui fait pivoter l'instrument : l'axe d'une des vis plus longue que les supérieure est munie sur le dessus d'une vis tangentielle avec système de blocage travaillant sur le cercle azimutal à six bras. Ce cercle est gradué sur le limbe en argent, il est muni de deux verniers. La haute colonne cylindrique en laiton porte à l'arrière un support pour le niveau, qui manque. Au-dessus de la colonne, une boîte rectangulaire porte du côté du niveau un contrepoids cylindrique, et à l'opposé le concentrique qui porte la lunette. Le grand cercle fixe porte sur son limbe une échelle graduée en argent munie de deux microscopes de lecture. Le cercle mobile intérieur porte des graduations gravées sur le graduations sur échelle en argent placées contre l'échelle en argent des graduations du cercle fixe. Le cercle mobile porte aux deux extrémités d'un de ses diamètres un microscope. Le cercle mobile porte la lunette lunette (?). A part le niveau manquant, l'instrument est complet. Il se trouve dans sa boîte de rangement
    États conservations :
    Il manque le niveau.
  • Horloge astronomique (régulateur astronomique Petit No 340)
    Horloge astronomique (régulateur astronomique Petit No 340) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant peint sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution peint sur l'oeuvre Inscription sur le cadran : B - L. PETIT / Rue St Honoré N° 340 à Paris ; graduations sur le cadran
    Historique :
    planètes et pour le service de l´heure. On sait que l´ancienne horloge Petit est à cette occasion remplacée
    Description :
    gradués concentriques entre lesquels sont inscrits les heures en chiffres romains. Le cercle extérieur correspond à l'aiguille des minutes et le cercle intérieur à celle des secondes. Les graduations et les chiffres sont peints en blanc. Les aiguilles sont en acier. Le balancier compensé en acier et laiton porte des indications pour le temps sidéral et le temps moyen dans sa partie supérieure. En dessous du point est montée sur le fond de la caisse, elle est graduée de 2 à 0 à 2. Le mouvement à platine de forme . L'échappement à cheville en laiton possède un système particulier pour le mouvement à poids. Il manque le poids . La corniche supérieure est amovible. Le régulateur n'a pas de sonnerie.
    États conservations :
    Il manque le poids.
  • Instrument de mesure des longueurs (micromètre Repsold à fils impersonnel)
    Instrument de mesure des longueurs (micromètre Repsold à fils impersonnel) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre gravées sur le cercle : de 0 à 355 de 5 en 5, avec graduations à 10' d'arc ; inscriptions gravées sur les
    Historique :
    Placé à l´oculaire d´un instrument le micromètre à fils sert à mesurer avec précision à l´aide de transformer les longueurs obtenues en distances angulaires. Le principe est de rattacher la position apparente le même champ. Les fils servent à bissecter ou à encadrer les images.
    Observation :
    Le micromètre a été photographié avec un accessoire signé Carl Zeiss Jena n° 985.
    Description :
    Ce micromètre à fils impersonnel de Repsold est fixé sur une base circulaire graduée sur le limbe munie d'une vis de blocage et d'un vis de rappel fin. Une pièce cylindrique intermédiaire entre le fixes horizontaux, de 2 fils fixes et 2 fils mobiles verticalement. Le micromètre est muni d'un compte tour divisé en 100 parties par l'intermédiaire d'un train d'engrenages. Le compte tour est muni de 14 contacts électriques. Le coffret en bois n'est pas d'origine.
  • Instrument de mesure des angles (cercle à prisme Steinheil & Ertel No 17)
    Instrument de mesure des angles (cercle à prisme Steinheil & Ertel No 17) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre inscription concernant le propriétaire gravé sur l'oeuvre Inscription gravée sur le cercle : Steinheil & Ertel in München N° 17 ; inscription sur étiquette à l'extérieur du coffret : U.St. B-26 ; doubles graduations concentriques gravées sur le limbe : de 0 à 350 de milieu, division par 10 minutes à l'intérieur, le zéro de l'échelle externe correspond à 5°30' sur l'échelle interne, le zéro de l'échelle interne correspond à 254°30' sur l'échelle externe ; inscription
    Historique :
    Le cercle à prisme figure avec ses accessoires et sa boîte à la date du 29 mars 1878 dans
    Description :
    pour la rotation du cercle central qui porte le prisme. Le cercle est gradué sur le limbe argenté. La lunette de visée est démontable. Le cercle est équipé d'une poignée en buis noirci. La boîte de rangement
    États conservations :
    Il manque un ajustement fin sur l'instrument, le tournevis, 2 filtres pour le soleil.
  • Sphère armillaire ptolémaïque de Delamarche
    Sphère armillaire ptolémaïque de Delamarche Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant imprimé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution imprimé sur l'oeuvre Inscriptions imprimées sur le méridien : A PARIS chez DELAMARCHE Géographe, Rue du Foin Saint  ; horizon comportant le calendrier zodiacal avec signes picturaux (couleurs utilisées : vert, rouge, jaune ) ; numéro d'inventaire peint sur le socle : U.ST.D.56.
    Historique :
    C'est un instrument de démonstration typique de ceux produits par le géographe-éditeur Charles -François Delamarche (1740-1817). L´inscription imprimée sur le méridien permet de dater cette sphère
    Description :
    sont portées à la main et le pied est en bois tourné laqué noir. Elle est de type ptolémaïque, c´est-à et le cercle de l´écliptique. Les six grands cercles correspondent à l´équateur, l´écliptique, l ´horizon (fixe), le méridien (fixe), les colures des équinoxes et des solstices, et les quatre petits
    États conservations :
    Il manque l'axe polaire, la Terre, le symbole de la Lune et le cercle horaire.
  • Instrument de mesure du temps ; instrument d'enregistrement (chronographe Fuess)
    Instrument de mesure du temps ; instrument d'enregistrement (chronographe Fuess) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre peinte sur le socle en acajou : ST D 77 A ; inscriptions gravées sur le plateau des fiches électriques
    Description :
    un chronographe. La roue qui porte le papier d'enregistrement est fixée en son centre par un axe le mécanisme avec les roues d'entraînement du moteur à poids. Ce dernier a été supprimé et remplacé 2 bobines horizontales entraînant le moteur grâce à un bras interrupteur déclenchant le corps de
    États conservations :
    Il manque le système à poids d'origine et le mécanisme d'enregistrement.
  • Instrument de mesure du temps, instrument d'enregistrement (chronographe Secrétan No 5101)
    Instrument de mesure du temps, instrument d'enregistrement (chronographe Secrétan No 5101) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre inscription concernant le lieu d'exécution gravé sur l'oeuvre Inscription sur DYMO : INV V 292 ; inscription gravée sur le dessus du potentiomètre : MCB
    Historique :
    . Il était sans doute utilisé avec le cercle méridien de Repsold (cf notice Palissy IM67015719). Il
    Description :
    d'origine. Le système d'entraînement a été modifié à l'Observatoire de Strasbourg pour imprimer le temps moyen et le temps sidéral : il utilise une roue phonique de 1000 hz avec un moteur de lancement de 110 V été ajoutée côté impression dans les années 1960. Le contact sec a été remplacé par le potentiomètre
    États conservations :
    Il manque le compteur d'entraînement de 110 V.
  • Lunette astronomique (n°3)
    Lunette astronomique (n°3) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Historique :
    Dans l'inventaire allemand la lunette figure sous le n° B 17. Elle a été achetée pour la somme de
    Description :
    Le tube en acajou et laiton (?) de cette lunette est de forme cylindrique. La lunette possède son
    États conservations :
    Il manque l'objectif, l'oculaire, le chercheur et le micromètre.
  • Horloge électrique Brillié double (temps moyen - temps sidéral)
    Horloge électrique Brillié double (temps moyen - temps sidéral) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur l'oeuvre Inscription gravée sur le cadran supérieur : TEMPS / MOYEN ; inscription gravée sur le cadran inférieur : TEMPS / SIDERAL ; inscription gravée sur plaque en laiton vissée sur le support : Electrique
    Historique :
    Dès 1919, Esclangon étudie un système d´engrenages complexe permettant de produire le temps moyen à partir du temps sidéral. Son horloge à deux cadrans, dont le premier exemplaire est installé à Strasbourg
    Référence documentaire :
    ESCLANGON, Ernest. Sur les horloges indiquant simultanément le temps solaire moyen et le temps ESCLANGON, Ernest. Horloge indiquant simultanément avec précision le temps solaire moyen et le
    Description :
    horloge à système de Brillié à deux cadrans émaillés avec balancier Brillié classique. Le mouvement
  • Instrument de préparation (niveau à bulle à enjambement n°2)
    Instrument de préparation (niveau à bulle à enjambement n°2) Strasbourg - rue de l' Université - en ville
    Contributeur :
    Le Guet Tully Françoise
    États conservations :
    Il manque le niveau.
    Illustration :
    Vue d'un ensemble de 4 niveaux à bulle à enjambement. Le niveau n°2, le seul muni de contrepoids , est le deuxième à partir de la gauche. Sa barre de suspension à chevilles est visible à sa droite (sur le cliché, elle soutient deux autres niveaux). IVR42_20056700119NUCA °2 est visible au premier plan (sur le cliché, elle soiutient deux autres niveaux Vue ancienne de la salle d'observation du cercle méridien Repsold, on distingue sur la droite le
1 2 3 4 9 Suivant