Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 8232 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble de 2 statues : saint Arbogast de Strasbourg, saint Florent
    Ensemble de 2 statues : saint Arbogast de Strasbourg, saint Florent Erstein - place Alphonse-Hoch - en ville
    Représentations :
    figure (saint Arbogast de Strasbourg : évêque)£figure (saint Florent : évêque)
    Auteur :
    [sculpteur] Haguenau Nicolas de
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Alsace, 67, Strasbourg
    Titre courant :
    Ensemble de 2 statues : saint Arbogast de Strasbourg, saint Florent
  • Porte de Strasbourg
    Porte de Strasbourg Neuf-Brisach - place de la Porte-de-Strasbourg - en ville - Cadastre : 1983 02
    Historique :
    La porte de Strasbourg fut édifiée en 1700 par Jules Hardouin-Mansart. Elle fut détruite pendant le siège de 1870. Les Allemands, dès 1871, procédèrent à la réparation de la porte en respectant le style de Mansart. Elle est démolie à nouveau le 6 février 1945, quelques heures avant la libération de Neuf
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    A l'origine la façade extérieure était constituée de 2 pilastres doriques encadrant le porche (arc blason. Actuellement, la porte est réduite à un simple passage maçonné à découvert, précédé d'un pont. De
    Localisation :
    Neuf-Brisach - place de la Porte-de-Strasbourg - en ville - Cadastre : 1983 02
    Titre courant :
    Porte de Strasbourg
    Appellations :
    porte de Strasbourg
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le nord-est (côté extérieur de la ville). IVR42_19996802149ZE
  • Croix de cimetière
    Croix de cimetière Haguenau - 9 rue du Maréchal Foch - en ville
    Historique :
    Strasbourg, identifié avec Nicolas de Haguenau d'après d'autres recherches. Jean conservée au cimetière Saint-Nicolas (IM67002073) ; autre hypothèse : oeuvre de Nicolas de Tête de Christ, fragment d'une croix de cimetière, trouvée par le chanoine Burg après la Seconde Guerre mondiale dans les décombres de l'ancien cimetière de l'église paroissiale Saint-Georges de en 1478 dans le cimetière autour de l'église ; à rapprocher stylistiquement de la statue de saint
    Dénominations :
    croix de cimetière
    Auteur :
    [sculpteur] Strasbourg Nicolas de [sculpteur] Haguenau Nicolas de
    Emplacement dans l'édifice :
    rez-de-chaussée
    Titre courant :
    Croix de cimetière
    États conservations :
    Fragment d'une croix monumentale de cimetière ; tête fendue dans toute sa longueur et restaurée avec un mélange de colle et de sable de grès ; nez, menton, cou cassés et manquant ; disparition d'une partie de la couronne d'épines dont il ne reste que des bouts d'épines
    Origine :
    lieu de provenance Alsace, 67, Haguenau, église paroissiale Saint-Georges, ancien cimetière
    Illustration :
    Tête de Christ en croix du début du 4e quart du 15e siècle, par Lux Kotter ou Nicolas de Strasbourg
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Nicolas
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Nicolas Wingersheim - place du Général-de-Gaulle - en village
    Parties constituantes non étudiées :
    croix de procession croix de sacristie fauteuil de célébrant tabourets de célébrant(2)
    Auteur :
    [fondeur de cloches] Edel Jean Louis I
    Localisation :
    Wingersheim - place du Général-de-Gaulle - en village
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Nicolas
    Illustration :
    Calice et patène 1, par Büchlé de Strasbourg, entre 1819 et 1838. IVR42_20006710866ZE Tombeau du clerc de notaire François Joseph Mandel, 1842. IVR42_20006710841ZE Ensemble de trois tombeaux de la famille Wurm, 1er quart du 19e siècle. IVR42_20006710842ZE Tombeau de Maria Salomé (?), 1er quart du 19e siècle (?). IVR42_20006710846ZE Tombeau de Brigitta Schmitt et de son époux, 2e quart du 19e siècle. IVR42_20006710849ZE Tombeau de Lehnhart Aman, 1783. IVR42_20006710851ZE Tombeau de Magdalena Diebold, 1850. IVR42_20006710854ZE Tombeau de Maria Catharina Debes, 1836. IVR42_20006710855ZE Tombeau d'Anna Maria Weckell et de Valentin Nestelhut, 2e quart du 19e siècle. IVR42_20006710856ZE Tombeau d'Andreas Hincker et de son épouse Catharina, 1825. IVR42_20006710857ZE
  • Faubourg Sainte-Madeleine, Saint-Nicolas
    Faubourg Sainte-Madeleine, Saint-Nicolas Saverne - le Faubourg - en ville
    Historique :
    la foire ; au début du 18e siècle la partie du faubourg entre la porte de Strasbourg et le Pfliegerst Occupation dès le 1er siècle de notre ère ; abandon au 3e siècle lors de la construction de la citadelle de la ville haute ; au 12e siècle construction d'une léproserie en dehors des murs ; au 13e siècle d'une chapelle proche ; en 1301 d'une maison de recluses la close à laquelle on annexe la chapelle Sainte-Madeleine proche ; le couvent est remplacé en 1456 par la chapelle Saint-Nicolas entourée d'un cimetière en 1596 ; présence de tuileries et de la place de la foire après l'incendie allumé par les troupes de Mansfeld en 1622, reconstruction des maisons ; en 1636 nouvel incendie du aux troupes du duc de Egon de Furstenberg ; en 1675 mis en cendres par les troupes françaises qui se servent ensuite des ; reconstruction quelques années plus tard avec l'aide de l'évêque et du magistrat de la ville ; la route de la côte de Saverne construite entre 1728 et 1737 communique alors avec le faubourg par la route de Paris
    Titre courant :
    Faubourg Sainte-Madeleine, Saint-Nicolas
    Vocables :
    Saint-Nicolas
    Illustration :
    Place de la foire et plan de l'ancienne maison de la foire à l'extrémité de la rue des Clés. Plume Vue d'ensemble de la rue des Clés, côté impair, vers le début du 20e siècle. IVR42_19726701310Z Vue de la Grand rue, vers le début du 20e siècle. IVR42_19726701307Z Plan du faubourg d'après la mise à jour du cadastre de 1907, section E, feuilles 4, 5, 6
  • Retable : saint Arbogast de Strasbourg
    Retable : saint Arbogast de Strasbourg Munwiller - rue Principale - en village
    Historique :
    ), probablement à Strasbourg, en 1844, lorsqu'il avait 20 ans ; cette année il fut obligé de se payer un Tableau réalisé par Louis Werner, artiste peintre de Bernwiller, près Thann (Haut-Rhin remplaçant pour le service militaire ; grâce à la commande de ce tableau pour l'église, il y réussit.
    Représentations :
    scène historique (saint Arbogast de Strasbourg, résurrection, Sigebert II, Dagobert Ier : roi ressuscité par Arbogast, évêque de Strasbourg ; il est couché sur un siège, entouré de son père, le roi , reine, religieux)£symbole (objet biblique : Le serpent d'airain, Les Tables de la Loi)£symbole (objet Dagobert Ier, de sa mère, et des religieux, dont l'un tient la crosse d'Arbogast; colonne cannelée ; volets latéraux : symboles de l'ancien et du nouveau testament ; décor murale encadrant le retable : des anges tenant une longue guirlande de roses, angelots dans une nuée autour de l'oculus.
    Description :
    Cadre rectangulaire à tableau à sommet cintré, flanqué de deux volets fixes à couronnements ; le
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Alsace, 67, Strasbourg
    Titre courant :
    Retable : saint Arbogast de Strasbourg
  • Statue : saint Arbogast de Strasbourg
    Statue : saint Arbogast de Strasbourg Thann - place Joffre - en ville
    Observation :
    Saisie en reprise de l'antériorité, mise à jour formelle et rechargement en 2009.
    Titre courant :
    Statue : saint Arbogast de Strasbourg
    Illustration :
    Façade ouest, contrefort S III : statue de Saint Arbogast (01), par Hils. IVR42_19726800009X Façade ouest, contrefort S III : statue de Saint Arbogast (01). IVR42_19726800010X Façade ouest, contrefort S III : statue de Saint Arbogast (01). IVR42_19726800011X Façade ouest, contrefort S III : statue de Saint Arbogast (01), vue de profil. IVR42_19726800008X Façade ouest, contrefort S III : statue de Saint Arbogast (01), vue de profil. IVR42_19726800012P
  • Statue : Christ
    Statue : Christ Haguenau - rue Saint-Georges - en ville
    Historique :
    Cette tête de Christ provient peut-être de la Croix commandée en 1476 à Nicolas de Strasbourg (qui est sans doute à identifier avec Nicolas de Haguenau) pour le cimetière de l'église paroissiale Saint
    Auteur :
    [sculpteur] Strasbourg Nicolas de [sculpteur] Haguenau Nicolas de
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Alsace, 67, Strasbourg
    Illustration :
    Tête de Christ en croix commandé en 1476 à Nicolas de Strasbourg (?) (à identifier avec Nicolas de Vue de trois quarts. IVR42_19836703402V
  • Eglise paroissiale Saint-Nicolas, Saint-Michel
    Eglise paroissiale Saint-Nicolas, Saint-Michel Rhinau - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1911 1 2
    Historique :
    Première mention en 1292 ; l'église Saint-Nicolas Saint-Michel est reconstruite en 1540 par l'évêque Guillaume III dont les armes figurent sur une clé de voûte ; elle est agrandie en 1835 et bombardée en 1944 ; seul le choeur gothique subsiste restauré ; clé de voûte avec patron primitif : saint Nicolas ; une nouvelle église, Saint-Michel, a été construite en 1959, sur l'emplacement voisin.
    Représentations :
    saint Nicolas sujet : armes du landgraviat de Basse -Alsace et de l'évêque Guillaume III de Honstein
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Rhinau - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1911 1 2
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Nicolas, Saint-Michel
    Vocables :
    Saint-Nicolas
    Illustration :
    Clef de voûte avec écu du landgraviat de Basse Alsace adopté par l'évêché de Strasbourg Clef de voûte avec saint Nicolas patron primitif de l'église. IVR42_19796701611X Vue de trois-quarts du chevet depuis le sud. IVR42_19796701616X Vue partielle de la voûte. IVR42_19836701431VA Vue partielle de la voûte. IVR42_19796701638X Vue de trois-quarts depuis le sud. IVR42_19836701663VA Vue de la voûte, travée droite et rond-point. IVR42_19796701636X Vue partielle de la voûte. IVR42_19796701637X Clef de voûte avec écu de l'évêque Guillaume de Honstein. IVR42_19796701612X Niche de tabernacle mural. IVR42_19796701610X
  • La voirie de la Neustadt de Strasbourg
    La voirie de la Neustadt de Strasbourg Strasbourg
    Référence documentaire :
    Archives municipales et communautaires de Strasbourg, 2BA1897, Débats du Conseil municipal, 1897. p. 1151-1167. Compte rendu de l'administration de la Ville de Strasbourg, 1919-1935, Strasbourg. NOHLEN, Klaus, Construire une capitale. Strasbourg impérial de 1870 à 1918. Les bâtiments officiels de la place impériale, Strasbourg, Edition de la Société Savante, 1997. DENU, Claude, OLLIVIER, Eric, Le plan d'extension de la ville de Strasbourg, Naissance d'une planification ?, Ecole d'Architecture et d'Urbanisme de Strasbourg, 1978 (dactyl.). , Strasbourg, G. Fischbach, 1879 1918, Strasbourg, Imprimerie alsacienne, 1930.
    Localisation :
    Strasbourg
    Titre courant :
    La voirie de la Neustadt de Strasbourg
    Aires d'études :
    Neustadt de Strasbourg
    Texte libre :
    , par le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg a permis d'établir une cartographie d'évolution quartiers de Strasbourg" (Gesetzt zur Beschränkung der Baufreiheit in der neuen Stadtviertel) fut adoptée entièrement aux espérances du maire-administrateur de Strasbourg, Otto Back, elle permettait néanmoins dans constructions de Strasbourg imposaient une hauteur maximale d'édifice en fonction de la largeur de la rue , procède d'une mise en scène de l'extension de Strasbourg. Conclusion A l'issue de l'étude de voirie de la Présentation du corpus Dans le cadre de l'opération, 287 voies ou tronçons de voies ont été identifiés. Un premier recensement de cet ensemble, associé à une datation fondée à la fois sur l'exploitation des cartes de référence, les débats du Conseil Municipal, du bilan statistique de l'extension établi en 1907 par le service municipal de statistique et, lorsque l'information manquait par ces sources de la voirie de la Neustadt (cf. infra) ainsi qu'une première analyse fondée notamment sur une
    Illustration :
    Détail d'un plan de 1864 figurant les terrains sis au nord de l'espace intra-muros de Strasbourg Plan d'extension de 1880. IVR42_20136700007NUC4A Pavage de l'avenue des Vosges à l'angle avec l'avenue de la Paix. IVR42_20136700145NUCA Profils de voies primaires de la Neustadt. IVR42_20156700285NUC1 Superficie annuelle moyenne de matériaux utilisés pour l'aménagement de la voirie. Données Allée de la Robertsau. IVR42_20146700124NUC2A Rue Schweighaueser, vue en direction de la cathédrale. IVR42_20146700120NUC2A Rue Saint-Maurice. Vue en direction de la cathédrale. IVR42_20146700130NUC2A Rue du Général-Rapp en direction de la caserne Stirn. IVR42_20146700142NUC2A Rue du Maréchal-Foch. Vue en direction de l'ouest. IVR42_20146700149NUC2A
  • reliquaire, de saint Nicolas
    reliquaire, de saint Nicolas Oderen - rue de l' Eglise - en village
    Historique :
    Reliquaire offert à l'église en 1894 (travaux historiques) . Ce reliquaire s'inspire de celui de
    Localisation :
    Oderen - rue de l' Eglise - en village
    Titre courant :
    reliquaire, de saint Nicolas
    Appellations :
    de saint Nicolas
  • Poste de sectionnement d'Electricité de Strasbourg
    Poste de sectionnement d'Electricité de Strasbourg Schiltigheim - quartier du centre ville - rue de Sainte-Marie-aux-Mines rue de Benfeld - en ville - Cadastre : 1808 Cbis 1912 31 1990 31
    Historique :
    Electricité de Strasbourg (actuelle filiale d'EDF). Le transformateur moderne a été construit par l'ingénieur Ce poste de sectionnement a été réalisé par l'architecte Schwartz en 1925 mandaté par l'entreprise civil René Christ en 1994 pour la même entreprise, à l'emplacement de la maison de gardien de poste préalablement démolie. Ce poste de 13,5 KV servait à distribuer l'énergie électrique vers les postes de transformation de la brasserie de l'Espérance (aujourd'hui Heineken) et du quartier des malteries. Un poste de sectionnement identique à celui de Schiltigheim a été démoli il y a quelques années à Ichtratzheim (67). Le poste de Rohrwiller (67) conserve des équipements électriques de même type qu'à Schiltigheim avant son
    Description :
    Ensemble de deux bâtiments perpendiculaires. Bâtiment désaffecté, construit à l'angle de deux rues , en maçonnerie enduite à six travées, percé de cinq lucarnes à fronton triangulaire sur le gouttereau ouest ; une tour rectangulaire est accolée au gouttereau est, en retrait par rapport à la rue de Sainte -Marie-aux-Mines. Les travées sont mises en valeur par de faux pilastres, de fausses chaînes d'angle et , et elle est percée sur son premier niveau de lourdes portes métalliques ajourées. Le poste de sectionnement abritait à l'origine des jeux de barres de cuivre à l'étage et des sectionneurs au rez-de-chaussée gouttereau aligné sur la rue de Sainte-Marie-aux-Mines, possède une travée centrale mise en valeur ; il est percé d'une fenêtre rectangulaire à l'étage, et d'une porte à deux battants au rez-de-chaussée. Ce petit
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Schiltigheim - quartier du centre ville - rue de Sainte-Marie-aux-Mines rue de Benfeld - en ville
    Titre courant :
    Poste de sectionnement d'Electricité de Strasbourg
    Appellations :
    Electricité de Strasbourg
  • Maître-autel : saint Arbogast de Strasbourg
    Maître-autel : saint Arbogast de Strasbourg Duppigheim - rue du Général de Gaulle - en village
    Historique :
    Le maître-autel date de la 2e moitié du 19e siècle, après la reconstruction du choeur en 1846
    Matériaux :
    fonte de fer peint
    Représentations :
    figure (saint Arbogast de Strasbourg) ; fond de paysage (ville : Strasbourg, cathédrale)£figure cathédrale de Strasbourg et l'église Saint-Thomas ; devant d'autel : voile de sainte Véronique et instruments (ange)£figure biblique (Sainte Face, Les instruments de la Passion)tableau : saint Arbogast devant la de la Passion
    Description :
    Tombeau de plan rectangulaire et d'élévation trapézoïdale encadre d'une statue d'ange agenouillé de fronton et séparé de l'autel par un passage.£Autel, retable et tabernacle : bois peint et doré ; statues
    Localisation :
    Duppigheim - rue du Général de Gaulle - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Alsace, 67, Strasbourg
    Titre courant :
    Maître-autel : saint Arbogast de Strasbourg
    Dimension :
    h = 301 ; la = 368 ; pr = 117 ; dimensions de l' autel ; retable : h = 785, la = 410 ; tableau : h
  • Tableau d'autel : saint Arbogast de Strasbourg
    Tableau d'autel : saint Arbogast de Strasbourg Kertzfeld - rue de l' Eglise - en village
    Historique :
    Tableau du 19e siècle identique à celui de l'église Saint-Arbogast de Batzendorf peint par Joseph
    Représentations :
    scène (saint Arbogast de Strasbourg : évêque, résurrection, enfant)Tableau représente peut-être saint Arbogast rappelant à la vie Sigebert le fils de Dagobert.
    Localisation :
    Kertzfeld - rue de l' Eglise - en village
    Titre courant :
    Tableau d'autel : saint Arbogast de Strasbourg
  • Voie ferrée Paris - Strasbourg (tronçon de Schiltigheim)
    Voie ferrée Paris - Strasbourg (tronçon de Schiltigheim) Schiltigheim - quartier de Schiltigheim Ouest - en ville
    Historique :
    La ligne de chemin de fer de Paris à Strasbourg, construite par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Strasbourg (PS), ancêtre de la Compagnie des Chemins de fer de l'Est a été inaugurée travaux. Néanmoins, la section de voie ferrée Sarrebourg - Strasbourg avait été mise en service dès le 29 Schiltigheim. La gare de triage de Hausbergen ou de Strasbourg s'est greffée sur le réseau ferré Paris - Strasbourg entre 1904 et 1906. Cette ligne connait un trafic ferroviaire ferroviaire important, le passage de solennellement du 17 au 19 juillet 1852, en présence de Louis-Napoléon, futur Napoléon III, après dix ans de mai 1851. Une voie de raccordement à l'ancienne gare de marchandises de Bischheim-Schiltigheim a été réalisée en 1869 à l'initiative de trois industriels locaux sous l'égide de la Société de Raccordement de , Schiltigheim, Bischheim et Strasbourg.
    Description :
    Les six voies ferrées Paris - Strasbourg traversent l'ouest de Schiltigheim selon un axe nord-ouest sud-est, et passent à l'est de la gare de triage de Hausbergen.
    Localisation :
    Schiltigheim - quartier de Schiltigheim Ouest - en ville
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Strasbourg ; oeuvre située en partie sur le département 67
    Titre courant :
    Voie ferrée Paris - Strasbourg (tronçon de Schiltigheim)
  • Gare de Bischheim (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg)
    Gare de Bischheim (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg) Schiltigheim - quartier du centre ville - 1 place de la Gare - en ville - Cadastre : 1990:40:00
    Historique :
    La gare de Bischheim est alignée sur la voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg, inaugurée le 25 Direction impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine basée à Strasbourg (kaiserliche Generaldirektion juillet 1876. Une double voie ferrée la relie depuis 1906 à la gare de triage de Hausbergen. La gare de marchandises de Bischheim-Schiltigheim lui était raccordée 700 mètres plus bas, ainsi que plusieurs embranchements ferroviaires privés. Bien que la girouette de la tour de l'horloge porte le millésime 1876, le bâtiment des voyageurs n'a été réalisé qu'en 1877, d'après les plans de l'architecte Carl Atzer de la der Eisenbahnen in Elsass-Lothringen). Son extension nord a été ajoutée en 1913, selon les plans de l'architecte Münzer de la même Direction. L'entrepôt commercial nord (No 1) est contemporain du bâtiment des -1914 l'entrepôt commercial sud et son quai de chargement, trois postes de commande d'aiguillage (dont subsistent les postes Bischheim 1 et 2), ainsi qu'un poste de maître-débardeur (disparu). En 1944, la gare
    Parties constituantes non étudiées :
    atelier de réparation
    Statut :
    propriété d'un établissement public de l'Etat
    Description :
    Bâtiment des voyageurs en pierre de taille, à solin, murs, encadrements et chaînes d'angles en grès beige ou rose, situé en bordure Est de la voie ferrée. Le corps central possède quatre travées, l'aile flanc nord de l'édifice, coiffée d'un toit en bâtière ; elle est percée d'ouvertures en grès en arc faces nord et est, cette dernière donnant sur la place de la gare. Une extension en maçonnerie enduite en rez-de-chaussée a été accolée à la tour postérieurement pour servir de bureau au chef de gare . Côté voies, le poste de manoeuvre des signaux et aiguilles est accolé à la façade ouest du corps central ; c'est un édicule à pans coupés en pans de bois sur solin de pierre, couvert d'un toit en protégées par des grilles. Un auvent sur poteaux en fonte de fer a été accolé à la face ouest de la gare , le quai central de 230 mètres de long (ancien quai militaire) est partiellement couvert par un auvent sur poteaux en fonte de fer ; son revêtement est moderne, ainsi que les bordures de quai en béton
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Schiltigheim - quartier du centre ville - 1 place de la Gare - en ville - Cadastre : 1990:40:00
    Titre courant :
    Gare de Bischheim (voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade principale du bâtiment des voyageurs. IVR42_20086700128X Vue d'ensemble de la façade principale du bâtiment des voyageurs. IVR42_20086700129XA Vue rapprochée de la façade principale du bâtiment des voyageurs. IVR42_20086700130V Vue rapprochée de la façade principale du bâtiment des voyageurs. IVR42_20086700131VA Vue rapprochée de la façade principale du bâtiment des voyageurs. IVR42_20086700130V
  • Voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg (tronçon de Schiltigheim)
    Voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg (tronçon de Schiltigheim) Schiltigheim - quartier du centre ville - rue des Magasins place de la Gare - en ville
    Historique :
    La voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg a été construite d'un seul tenant à l'initiative de la forteresses de Mayence et de Strasbourg, mais il fallut l'intervention du maréchal von Molkte pour qu'elle . Entre Strasbourg et Lauterbourg, elle comprenait 11 gares et 5 haltes dont une maison de garde-barrière fer impériaux basée à Strasbourg en vue de raccorder Strasbourg, capitale du Reichsland d'Alsace Rhin permettait de relier l'Allemagne du Nord à la Suisse via Strasbourg et Bâle, et ensuite l'Italie Direction Générale des chemins de fer impériaux (Reicheisenbahnen) basée à Berlin. Dès 1872, le gouvernement allemand avait donné à cette liaison un intérêt stratégique, car la voie aurait permis de relier les soit mise en chantier en 1874. La ligne de chemin de fer a été mise en service le 25 juillet 1876 . C'est l'une des premières lignes créées par l'antenne régionale de la Direction générale des chemins de -Lorraine, au réseau ferré allemand à hauteur de Germersheim, en Rhénanie-Palatinat, et ensuite à Worms et
    Description :
    Sur la commune de Schiltigheim, tracé droit d'axe sud-ouest nord-est, traversant le ban communal avec une gare de voyageurs, la gare de Bischheim (cf. base Mérimée), les deux postes de commande d'aiguillage de Bischheim 1 et 2 (cf. base Mérimée). et l'ancienne gare de marchandises de Bischheim -Schiltigheim (cf. base Mérimée). Le quai de chargement de 835 mètres de long, situé à l'ouest de la voie ferrée subsiste au moment de l'enquête.
    Localisation :
    Schiltigheim - quartier du centre ville - rue des Magasins place de la Gare - en ville
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Strasbourg ; oeuvre située en partie sur le département 67
    Titre courant :
    Voie ferrée Strasbourg - Lauterbourg (tronçon de Schiltigheim)
    Illustration :
    Vue du lotissement vers le sud depuis les voies ferrées longeant la rue de Cronenbourg
  • Tableau : portrait d'un magistrat de Strasbourg
    Tableau : portrait d'un magistrat de Strasbourg Saverne - place du Général-de-Gaulle - en ville
    Localisation :
    Saverne - place du Général-de-Gaulle - en ville
    Titre courant :
    Tableau : portrait d'un magistrat de Strasbourg
    Illustration :
    Tableau : portrait d'un magistrat de Strasbourg. IVR42_19706701136P
  • Tableau : saint Nicolas et les trois enfants dans le saloir
    Tableau : saint Nicolas et les trois enfants dans le saloir Le Hohwald - rue Sainte Odile - en village
    Historique :
    provenant de l'église de récollets de Strasbourg. Tableau du milieu du 19e siècle qui était placé en 1851 dans un autel latéral de style Louis XVI
    Représentations :
    scène (saint Nicolas : debout, enfant, bassin, intérieur : église)
    Titre courant :
    Tableau : saint Nicolas et les trois enfants dans le saloir
    Origine :
    lieu de provenance Alsace, 67, Strasbourg, église de récollets
  • Statue : saint Nicolas de Myre
    Statue : saint Nicolas de Myre Bartenheim - rue Saint-Nicolas - en village
    Représentations :
    figure (saint Nicolas de Myre : évêque, debout) ; figure (angelot)
    Description :
    Saint Nicolas, debout, en habit d'évêque, est posé sur un socle orné d'une tête d'angelot.
    Localisation :
    Bartenheim - rue Saint-Nicolas - en village
    Titre courant :
    Statue : saint Nicolas de Myre
    Illustration :
    Statue de saint Nicolas. Vue d'ensemble. IVR42_19946800043V